Equateur : la justice annule la suspension du parti de l'ex-président Correa, exilé en Belgique

L'ancien chef de l'Etat Rafael Correa vit en exil en Belgique.
L'ancien chef de l'Etat Rafael Correa vit en exil en Belgique. - © KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Le Tribunal du contentieux électoral équatorien a annulé la décision de suspension du parti Fuerza Compromiso Social (FCS), fidèle à l'ex-président Rafael Correa (2007-2017), prise en juillet par le Conseil national électoral (CNE), a annoncé dimanche le Tribunal.

L'instance a décidé "d'annuler la décision prise par le CNE lors d'une session du 19 juillet 2020", qui avait suspendu quatre mouvements politiques, dont le FCS, selon le jugement publié sur son site internet. Selon cette juridiction, la mesure adoptée par la CNE "n'est pas claire, complète, légitime et logique".

L'ancien chef de l'Etat, qui vit en exil en Belgique, a été récemment condamné par contumace à huit ans de prison pour corruption. Il se dit victime de persécutions politiques de la part de Lenin Moreno, son successeur, qui fut son allié et vice-président. "Un juge électoral a fait ce qu'il fallait faire", a réagi M. Correa sur Twitter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK