Épidémie de varicelle en France: faut-il s'inquiéter à la veille d'un départ en vacances?

Épidémie de varicelle en France: faut-il s'inquiéter à la veille d'un départ en vacances?
Épidémie de varicelle en France: faut-il s'inquiéter à la veille d'un départ en vacances? - © Øyvind Holmstad - CC BY-SA 4.0

La France connait une épidémie de varicelle en ce moment. Elle bat son plein dans douze régions au total, dont le Nord, la côte d'Azur, la Provence ou encore le Gard. De quoi inquiéter les nombreux touristes sur le point de passer leurs vacances dans l'hexagone.

Dois-je annuler mes vacances ?

Non, inutile d'annuler ses vacances. La varicelle reste une maladie bénigne. Elle est impressionnante chez les enfants, elle chatouille et donne un peu de fièvre, mais n'est pas dangereuse la plupart du temps. Des complications ne surviennent que dans 3% des cas.

Impossible d'y échapper ?

Non, mais c'est plus difficile lorsque l'on est en situation d'épidémie. La varicelle est très contagieuse chez les enfants, et se retrouve donc principalement dans les écoles et les crèches. "La contagiosité la plus importante survient trois jours avant et trois jours après l'apparition des boutons, explique Dumi Darca, pédiatre à l'hôpital Saint Joseph de Mons. Elle se fait par le nez, par voie respiratoire, mais seulement si l'on touche les boutons", rassure-t-elle.

Il existe en outre un vaccin contre la varicelle, mais il n'est pas très souvent prescrit. Il faut compter deux semaines avant qu'il ne soit efficace. L'enfant ne développera alors qu'une forme très légère de la maladie dans le pire des cas.

Dois-je éviter la piscine et les baignades en mer ?

Oui, il vaut mieux, surtout si les enfants sont dans la phase aiguë, dans les premiers jours qui suivent l'apparition des boutons, puisqu'ils restent très contagieux. Une fois que les croues sont apparues, rien ne devrait vous retenir de plonger.

Notons enfin que si la varicelle est souvent bénigne, ce n'est pas le cas pour les adultes et adolescents qui n'ont jamais contracté la maladie. Prudence.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK