Environ 220.000 foyers privés d'électricité en France suite à des vents violents

Illustration
Illustration - © Pixabay

Au moins 220.000 foyers étaient privés d'électricité vendredi, principalement dans le grand Sud-Ouest, à la suite de vents violents, parfois 140 km/h qui ont fouetté dans la nuit le littoral atlantique et l'intérieur des terres, entraînant d'importantes perturbations, des blessés mais pas de dégâts graves.

Selon un bilan des secours en fin de matinée, quatre personnes ont été blessées par des chutes d'arbres sur leurs véhicules, trois légèrement atteintes dans les Pyrénées-Atlantiques, un seul grièvement blessé, un postier de 45 ans à Saint-Antoine-de-Ficalba en Lot-et-Garonne. Il a été transféré au CHU de Bordeaux.

L'épisode pluvieux et venteux a atteint son pic en fin de nuit sur la façade atlantique et jusque loin en plaine, avec des pointes à 143 km/h relevées à Millau (Aveyron), 129 km/h à Biscarosse (Landes), 124 km/h à Saint-Martial-Viveyrol (Dordogne), et 104 km/h à Bordeaux-Mérignac.

Au plus fort de l'épisode dans la nuit, 400.000 foyers ont été privés d'électricité au niveau national, selon le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité Enedis. En Nouvelle-Aquitaine, principale région affectée, ils étaient environ 33.000 foyers sans électricité en Gironde vendredi matin, 30.000 en Dordogne, 22.000 dans les Pyrénées-Atlantiques, 15.000 en Auvergne, selon Enedis, qui a déployé sa Force d'intervention rapide d'électricité sur le terrain.

Dix départements étaient encore placés en vigilance orange vendredi en fin de matinée pour vents violents, inondations, ou pluie-inondation : huit en Occitanie et les deux départements corses avec des rafales prévues de 100 à 130 km/h, "jusque 160 km/h ou plus sur les caps et en montagne". Le trafic maritime de et vers la Corse était fortement perturbé.

Des vents de 142 km/h ont soufflé ce matin sur Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK