Enlèvement d'une partie de l'équipage d'un navire suisse au Nigéria

Des pirates ont enlevé douze membres de l'équipage d'un navire marchand suisse ce samedi dans les eaux nigérianes, a annoncé l'armateur du bateau. Selon ce dernier, aucune des personnes kidnappées n'est de nationalité suisse. Le DFAE a été informé et suit l'affaire.

Le groupe de pirates a réussi a monter à l'abordage du bateau suisse grâce a des échelles, puis ils ont coupé les barbelés de protection, détruit une partie de l'équipement de communication, avant de disparaître en emmenant douze membres de l'équipage.

Massoel Shipping, l'armateur du MV Glarus, a précisé que le bâtiment transportait du blé et qu'il effectuait une liaison entre Lagos, la capitale commerciale située dans le sud-ouest du Nigeria, et le centre pétrolier de Port Harcourt dans le delta du Niger. Les pirates ont enlevé 12 des 19 membres de l'équipage. "La compagnie travaille avec les autorités et des spécialistes pour s'assurer d'une rapide libération de ceux qui sont détenus", a dit Massoel Shipping. La nationalité des otages n'a pas été précisée.

Après la golfe d'Aden, l'Afrique de l'Ouest victime de la piraterie

Les Affaires étrangères suisses ont été informé de la situation par l'armateur, qui a précisé qu'aucun des membres de l'équipage n'était d'origine helvétique.

L'Office suisse de la navigation maritime à Bâle est en contact avec la compagnie de transport, précise la diplomatie suisse dans un courriel envoyé à Keystone-ATS.

Il y a quelques années, c'était le golfe d'Aden, au large de la Somalie, qui était infesté de pirates. Désormais, leurs activités se sont déployées à l'ouest du continent. L'Europe avait d'ailleurs lancé une opération de lutte contre la piraterie somalienne, et la Belgique y avait participé avec la frégate "Louise Marie".

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK