Enfants rescapés en Thaïlande: la FIFA cherche une autre occasion d'inviter les garçons

Des policiers et des militaires recouvrent une civière avec des parapluies le 9 juillet 2018 alors que se poursuivent les opérations de sauvetage pour de jeunes footballeurs coincés dans une grotte en Thaïlande
Des policiers et des militaires recouvrent une civière avec des parapluies le 9 juillet 2018 alors que se poursuivent les opérations de sauvetage pour de jeunes footballeurs coincés dans une grotte en Thaïlande - © LILLIAN SUWANRUMPHA

Les jeunes footballeurs rescapés d'une grotte inondée en Thaïlande ne pourront pas répondre à l'invitation de la FIFA d'aller en Russie assister à la finale de la Coupe du Monde le 15 juillet car ils doivent rester à l'hôpital, ont annoncé les médecins mardi.

"Ils ne peuvent pas y aller, ils doivent rester à l'hôpital pendant un moment", a déclaré Thongchai Lertwilairatanapong, haut responsable du ministère de la Santé, lors d'une première conférence de presse détaillée sur la santé des enfants.

"Il est probable qu'ils regardent à la télévision" cependant, a-t-il ajouté devant la presse venue en nombre à l'hôpital de Chiang Rai.

"Nous chercherons une autre occasion d'inviter les garçons à un autre événement", a réagi mardi la Fédération internationale de football (FIFA), qui a exprimé sa "grande joie" après la fin du sauvetage et a adressé sa "profonde gratitude à toutes les personnes impliquées dans les opérations de sauvetage, qui ont malheureusement coûté la vie d'un des plongeurs".

Tous les jeunes sont aujourd'hui en quarantaine à l'hôpital, dans l'attente de voir s'ils sont porteurs d'infections. Deux sont traités pour des signes de pneumonie. Et ils portent des lunette de soleil le temps de s'accoutumer au jour.

Ils ont passé deux semaines dans une grotte, sans vivres, sur un promontoire étroit, et sont affaiblis, même si dans l'ensemble leur état de santé est jugé bon. 

Sujet sur le sauvetage des adolescents dans notre JT 13h de ce mardi :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK