Les grands moments de l'hommage à Charles Aznavour aux Invalides en vidéos

En vidéo les grands moments de l'hommage à Charles Aznavour aux Invalides
En vidéo les grands moments de l'hommage à Charles Aznavour aux Invalides - © ERIC FEFERBERG - AFP

Plus de 2000 personnes étaient présentes ce vendredi matin pour un hommage au chanteur Charles Aznavour, décédé le 1er octobre dernier. La mémoire de l'artiste a été saluée lors d'une cérémonie officielle, solennelle et très encadrée, comme cela fut le cas pour Simone Veil et Jean d'Ormesson. 

L'Elysée a précisé que la famille avait voulu un hommage républicain et officiel, avec le président de la République mais aussi des autorités arméniennes, et n'avait pas souhaité un hommage comme celui organisé pour Johnny Hallyday.

L'ensemble de la cérémonie a été marquée par la double culture de Charles Aznavour. Né Shahnourh Varinag Aznavourian à Paris en 1924 de parents arméniens, Charles Aznavour était l'un des représentants les plus symboliques de la diaspora du petit pays avec lequel il a entretenu des liens étroits tout au long de sa vie.

À lire aussi : Revivez l'hommage à Charles Aznavour ce matin aux Invalides

L’hommage National a débuté à 10 heures par le passage en revue de soldats par Emmanuel Macron, le chef de l’Etat.

Porté par des gardes républicains, le cercueil a fait son entrée dans la cour au son d'une oeuvre musicale traditionnelle, Dle Yaman, jouée au duduk, un instrument à vent arménien.

Autour du cercueil recouvert du drapeau français étaient présents la veuve du chanteur, ses enfants, quelque 200 personnalités du monde du spectacle, des politiques, des admirateurs, avec à ses côtés le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président Armen Sarkissian.

L'hommage a commencé par une chanson en arménien.
 

Premier discours, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a rendu un vibrant hommage au "maître de la chanson française", qui avait été fait "héros national" del' Arménie en 2004..
 

 

Puis Emmanuel Macron a prononcé un éloge funèbre : "Charles Aznavour aurait voulu vivre un siècle, il se l’était promis, il nous l'avait promis ... mais à quelques encablures du seuil, la mort est venue le cueillir".

"Ses chansons ne furent jamais ces rengaines d'un été qui amusent et qu'on oublie, elles furent pour des millions de personnes un baume, un remède, un réconfort. C'est ce compagnon de route qui nous quitte, ce conteur fraternel qui chantait à
hauteur d'hommes la vérité de nos existences"
, a-t-il ajouté dans ce vibrant hommage.

Le cercueil est ressorti de la cour au son d'une de ses plus célèbres chansons : "Emmenez-moi".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK