En Tunisie, la faillite de Thomas Cook inquiète les hôteliers

Face à la mer, les touristes se prélassent au soleil. Ils ont pour la plupart décidé de ne pas s’inquiéter, comme ce couple de Britanniques qui accueille la faillite de Thomas Cook avec le flegme qu’on leur connaît. "On a entendu que notre gouvernement avait préparé une centaine d’avions pour rapatrier les gens, répond le vacancier. On attend de voir ce qui va se passer."

A côté, des touristes belges sont plus inquiets. "Qu’est-ce qu’il faut faire ? Il faut de l’argent, assez pour être rapatriés, je ne sais pas, s’interroge une vacancière. On panique quand même un peu". Pour l’heure, les vacanciers manquent d’informations les concernant. Ils s’inquiètent avant tout pour les Tunisiens. "Ils commençaient à relever la tête suite aux attentats d’il y a quelques années, aujourd’hui ça risque de nouveau d’éloigner les touristes étrangers", remarque une autre touriste.


►►► À lire aussi: La faillite de Thomas Cook: les 8 questions que vous vous posez


Medi Allani est le patron de l’hôtel Sentido le Sultan à Hammamet. Dans son établissement, 200 personnes ont réservé leur voyage avec Thomas Cook. Le voyagiste ne paie plus depuis 3 mois, ce qui représente 25% du chiffre d’affaires annuel de Medi Allani. "Le bilan économique est beaucoup plus grave pour les hôtels impactés par la faillite de Thomas Cook que les conséquences des attentats de 2015."

Après les attentats, les clients européens avaient déserté la Tunisie. La situation est différente aujourd’hui : le tourisme a repris, l’hôtel a accueilli les clients tout l’été, mais risque bien de ne jamais être payé.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK