La Ghouta orientale:"En Syrie, le droit international ne s'applique pas"

Responsable de l'opposition syrienne: "En Syrie, le droit international ne s'applique pas."
Responsable de l'opposition syrienne: "En Syrie, le droit international ne s'applique pas." - © ABDULMONAM EASSA - AFP

En Syrie, c’est un véritable massacre qui se déroule dans la province de la Ghouta orientaleLe régime s’acharne sur cette enclave rebelle située près de Damas, la capitale.

Les frappes orchestrées par les aviations russes et syriennes ont fait 250 morts et 1200 blessés rien que sur ces dernières 48 heures.

Nasser al-Hariri, responsable de l’opposition syrienne aux négociations de paix à Genève, était à Bruxelles hier pour rencontrer Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne. Il en a profité pour brandir des photos et dire:

"Voyez, ce sont des enfants qui ont été tués hier dans le fief de la Ghouta orientale à cause des bombardements du régime syrien, des milices iraniennes et de l’aviation russe. On les accuse d’être des terroristes, mais ce ne sont que des enfants qui n’ont même pas cinq ans. Ce qui se passe à la Ghouta est un crime de guerre. Le droit international condamne ce genre de pratiques, mais en Syrie, le droit international ne s’applique pas."

Nasser al-Hariri a appelé la communauté internationale à faire cesser ces bombardements.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est déclaré profondément inquiet devant l’escalade de la violence dans la Ghoutta orientale. Il appelle toutes les parties à respecter les principes fondamentaux du droit humanitaire, notamment sur la protection des civils pendant les conflits armés.

De violents bombardements sur la Ghouta orientale ont fait 66 victimes, ce 20 février:

Source: Erbin Media Center 

"Le pire est devant nous" a déclaré Jean-Yves Le Drian hier à l'Assemblée nationale

Le ministre des Affaires étrangères français s'est exprimé sur la situation en Syrie, hier à l'Assemblée nationale (Paris). Jean-Yves Le Drian parle d'un possible "cataclysme humanitaire" s'il n'y a pas "d'éléments nouveaux".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK