En plein cœur de Kinshasa: une rivière de plastique

En plein cœur de Kinshasa: une rivière de plastique
3 images
En plein cœur de Kinshasa: une rivière de plastique - © Tous droits réservés

Une rivière de plastique au cœur de la capitale de la République démocratique du Congo. Ce sont les correspondants de Media Congo Press qui ont alerté l’opinion publique et les journalistes étrangers. Les affluents du fleuve Congo sont chargés de déchets. Des détritus qui se retrouvent ensuite sur les berges du fleuve puis dans l’océan Atlantique.

On se croirait dans une décharge publique. Les bouteilles flottent sur l’eau. Elles recouvrent toute la surface de la rivière. Des gosses marchent sur ce tapis de plastique dans l’indifférence presque générale.

« Ça a commencé en 2003-2004, l'entassement des déchets plastiques et les gens qui jettent les déchets plastiques » explique Eric Katankupole, un habitant de la commune de Kalamu. « Surtout lorsqu’il pleut, tout le monde profite de jeter les ordures sous la pluie, dans la rivière de Kalamu. »

La rivière Mososo traverse le quartier dont elle porte le nom, un quartier défavorisé de la capitale kinoise. Une pollution visible mais largement évitable puisque causée par les habitants eux-mêmes.

« C’est déplorable » estime un voisin. « Quand j’étais enfant, je venais me baigner dans cette rivière parce que l’eau était propre. Mais aujourd’hui, les bouteilles et toutes sortes d’ordures y ont élu domicile. C’est regrettable. »

Une triste réalité qui implique d’autres rivières, d’autres cours d’eau.

En décembre 2017, un décret avait été signé. Il interdisait la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des emballages en plastique. Il est bien entré en vigueur en juillet 2018. Il n’a pas vraiment produit les effets escomptés…

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK