En mer du Nord, d'anciens sites de forage en mer libèrent d'importantes quantités de méthane

En mer du Nord, d’anciens sites de forage en mer libèrent d’importantes quantités de méthane
En mer du Nord, d’anciens sites de forage en mer libèrent d’importantes quantités de méthane - © TOM LITTLE - AFP

Du méthane s’échappe en abondance d’anciens sites de forage destinés à l’extraction de gaz naturel et de pétrole en mer du Nord, alertent des experts du centre allemand de recherche océanographique de Kiel. Ces fuites sont probablement la cause principale de la présence de méthane en mer du Nord.

Le méthane est le plus important gaz à effet de serre après le dioxyde de carbone. Conséquence involontaire des activités de forage, il s’échappe en petites bulles depuis les profondeurs (jusqu’à 1000 mètres). Les experts estiment que plusieurs milliers de tonnes remontent ainsi à la surface chaque année. Ils ont calculé que 900 à 3700 tonnes de méthane se sont libérées de 1700 trous forés en mer.


►►► À lire aussi : En mer du Nord, des algues bleuissent les vagues, pour un spectacle magnifique mais inquiétant pour l’environnement


Plus de 15.000 trous de forage ont été percés en mer du Nord.

Indépendamment de cette étude, l’organisation de protection de l’environnement Greenpeace a exigé jeudi qu’il soit mis fin rapidement à l’extraction de gaz et de pétrole en mer du Nord. Depuis des décennies, les industries pétrolière et gazière favorisent la crise climatique et polluent les mers, souligne l’ONG.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK