EN DIRECT: en Libye, les insurgés progressent, le pouvoir conteste

Des travailleurs immigrés en Libye attendent le retour dans leur pays entre les détritus, à la frontière tuniso-libyenne, le 5 mars 2011
Des travailleurs immigrés en Libye attendent le retour dans leur pays entre les détritus, à la frontière tuniso-libyenne, le 5 mars 2011 - © Joël Saget

LE POINT A 20H30 :

Au 19ème jour de la contestation du régime en Libye, les forces gouvernementales mènent une offensive à Zawiyah (ouest de Tripoli), où des chars investissent les rues et tirent sur des habitations, selon des sources concordantes. Un médecin affirme qu'un "massacre" y a été perpétré.

Les insurgés progressent vers l'ouest et sont arrivés à Ben Jawad, à une centaine de kilomètres de Syrte. Les rebelles affirment avoir abattu un avion des forces loyales à Kadhafi près de Ras Lanouf (est) et tué les deux pilotes.

Le Conseil national mis en place par les représentants de l'insurrection se déclare "le seul représentant de la Libye", à l'issue de sa 1ère réunion à Benghazi.

A ce jour, plus de 191.000 personnes ont fui les violences selon l'ONU. A la frontière tuniso-libyenne, les réfugiés continuent d'arriver. Ils seraient près de 15.000, pris en charge par des associations et des ONG.

Selon le journal Financial Times, les autorités continuent à toucher "des centaines de millions de dollars" en revenus pétroliers malgré les sanctions. FIN DE NOTRE DIRECT.

20H09 - Retour au Sénégal - Cent trente six Sénégalais qui travaillaient en Libye sont arrivés dans leur pays par un avion de la compagnie Sénégal Airlines. Un autre vol vers Tripoli est prévu mardi.

19H51 - AVION ABATTU - Des rebelles libyens affirment avoir abattu un avion des forces loyales à Kadhafi près de Ras Lanouf, dans l'est de la Libye, et tué les deux pilotes, selon une vidéo qu'a pu visionner un journaliste de l'AFP.

19H20 - MASSACRE - Un médecin affirme qu'un "massacre" a été perpétré à Zawiyah, à l'ouest de Tripoli.

18H50 - LES INSURGES S'AFFIRMENT - Le conseil national mis en place par les opposants au régime se déclare "seul représentant" de la Libye à l'issue de sa première réunion à Benghazi. C'est son président, l'ex-ministre de la Justice Moustapha Abdeljalil, qui l'annonce.

18H43 - Aide italienne - Un patrouilleur de la marine italienne transporte vers Benghazi des tentes, 4.000 couvertures, des purificateurs d'eau, des générateurs et des boîtes de premiers secours.

18H19 - Rapatriements - Une frégate militaire égyptienne a quitté le port de Zarzis, non loin de la frontière tuniso-libyenne, rapatriant à son bord près de 400 réfugiés égyptiens.

16H41 - Obsèques - A la périphérie de Benghazi, des centaines de personnes sont rassemblées pour enterrer les morts après l'explosion d'un dépôt de munitions à Rajma. "Il y aura des rivières de sang. Ce ne sera pas comme en Tunisie et en Egypte. Combien de temps l'Occident va-t-il se retenir et ne rien faire ?», s'interroge un homme en jean et veste de cuir rencontré par un journaliste de l'AFP.

16H02 - NOUVELLE OFFENSIVE A ZAWIYAH - Des chars investissent les rues de la ville et tirent sur des habitations, selon des témoins.

15H53 - "Eviter les bombardements" - Les Français et les Britanniques travaillent pour "obtenir une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU créant une zone d'exclusion aérienne afin d'éviter les bombardements", selon Alain Juppé.

15H24 - Sourire - Au milieu d'une vague de migrants, dans les bras de son père somalien, le petit Mohamed, 6 mois, sourit. Il est le plus jeune réfugié du camp érigé à la frontière tunisienne pour accueillir ceux qui fuient la Libye.

15H21 - "191.000" départs - Selon l'Onu, plus de 191.000 personnes ont fui à ce jour les violences en Libye et une dizaine de milliers de réfugiés à l'intérieur du pays se dirige actuellement vers la frontière égyptienne.

Avancées

15H15 - Progression - Les insurgés poursuivent leur progression vers l'ouest et sont arrivés cet après-midi à Ben Jawad, à une trentaine de kilomètres de Ras Lanouf, selon des reporters de l'AFP.

14H37 - Stand-by - Environ 200 soldats britanniques sont prêts à intervenir dans le cadre d'"opérations humanitaires et d'évacuation".

14H27 - Attente - A la frontière tuniso-libyenne, sur le camp de Choucha, des réfugiés nigérians chantent, leur drapeau en main. L'un d'eux brandit une pancarte: "We want to go to Nigeria". Derrière eux, des milliers de migrants du Bangladesh attendent toujours des nouvelles de leur rapatriement.

13H45 - Déchets brûlés - Matelas, couvertures, bouteilles d'eau, conserves....Des tonnes de déchets sont brûlés à la frontière tunisienne, prise d'assaut depuis deux semaines par des vagues de réfugiés fuyant le chaos libyen..

13H35 - ATTAQUE MEURTRIERE A ZAWIYAH - Au moins sept morts et des dizaines de blessées dans une offensive de forces à la solde du régime de Kadhafi sur la ville de Zawiyah, à l'ouest de Tripoli, rapporte à l'AFP un médecin de l'hôpital de la ville joint par téléphone.

13H20 - Chinois évacués - La Chine annonce que ses derniers ressortissants travaillant en Libye ont tous été évacués dans une opération d'envergure, inédite pour la Chine à l'étranger. Les responsables de cette opération "ont surmonté toutes sortes de difficultés au péril de leur vie", vante le ministère des Affaires étrangères.

13H10 - Les autorités libyennes continuent à percevoir "des centaines de millions de dollars" en revenus pétroliers, malgré les sanctions internationales prises contre le régime de Kadhafi, affirme le Financial Times. "Les revenus générés par les exportations de pétrole atterrissent à la banque centrale de Libye, et potentiellement sous le contrôle direct du colonel Kadhafi", rapporte le FT qui cite une source occidentale travaillant dans le secteur pétrolier.

12H35 - Afflux - La Tunisie s'attend à un nouvel afflux de milliers de réfugiés en provenance de Libye ce week-end, selon un responsable du Croissant-Rouge tunisien. "On s'attend à ce que le débit normal d'environ 10.000 nouveaux arrivants par jour reprenne".

12H00 - Conseil national - La première réunion du Conseil national mis en place par l'opposition pour renverser Kadhafi débute ce matin, selon un porte-parole, Moustafa Gheriani. Il n'a précisé ni le lieu, ni l'heure. "C'est une question de sécurité. L'autre type (Kadhafi) continue d'assassiner des gens".

11H45 - Distingo de Berlusconi - L'Italien Berlusconi met en garde contre un gel général des avoirs libyens. "Il nous faut distinguer soigneusement ce qui appartient au peuple libyen et ce qui appartient à une famille particulière" dit-il, en allusion au clan Kadhafi. La Libye posséderait pour 3,6 milliards d'euros d'intérêts dans les entreprises italiennes.

10H32 - Manque de chambres ? - A Tripoli ce matin, les journalistes étrangers séjournant à l'hôtel Rixos al-Nasr ont eu la mauvaise surprise de lire une affichette disant: "Vous devez quitter mardi l'hôtel en raison du nombre important de journalistes qui souhaitent venir à Tripoli et du manque de chambres". Pour information, le second hôtel habilité à accueillir des journalistes, Corinthia, est aux trois-quarts vide...

EN DIRECT - Les combats se poursuivent en Libye entre insurgés et troupes régulières du colonel Kadhafi alors que le "Conseil national", mis en place par l'opposition, doit se réunir pour la première fois aujourd'hui. Selon de nouveaux bilans, les attaques et les affrontements d'hier ont fait au moins 37 morts à Benghazi et à Ras Lanouf, port stratégique à 300 km au sud-ouest de Benghazi, passé aux mains des insurgés, ce que conteste le pouvoir.

Au 19ème jour de la contestation du régime en Libye, les forces gouvernementales mènent une offensive à Zawiyah (ouest de Tripoli), où des chars investissent les rues et tirent sur des habitations, selon des sources concordantes. Un médecin affirme qu'un "massacre" y a été perpétré.

Rapatriements - Une frégate militaire égyptienne a quitté le port de Zarzis, non loin de la frontière tuniso-libyenne, rapatriant à son bord près de 400 réfugiés égyptiens.


AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK