En difficulté, un Boeing fait demi-tour vers l'aéroport… et largue son kérosène au-dessus d'une école

Un Boeing 777 de la compagnie Delta Airlines s’est retrouvé en difficulté alors qu’il venait de quitter l’aéroport international de Los Angeles ce mardi 14 janvier. Au moment de faire demi-tour pour rejoindre le sol, il a vidé ses réservoirs remplis de kérosène.

Problème : le vol qui devait en principe se rendre à Shanghai, en Chine, se trouvait à ce moment-là au-dessus d’une zone habitée. Et surtout à proximité d’une école située à Cudahy, à une vingtaine de kilomètres à l’est de l’aéroport.

Des élèves et des membres du personnel de l’établissement ont ressenti des irritations à la peau ou de la gêne respiratoire. Ils ont été soignés sur place, personne n’a été hospitalisé.

Le district scolaire de Los Angeles a précisé que les élèves et des employés de l'école se trouvaient dans la cour au moment de l'incident. Ils "peuvent avoir été aspergés par du carburant ou avoir inhalé des émanations", a-t-il écrit dans un communiqué, précisant avoir immédiatement appelé les secours.

Le carburant, largué "à relativement faible altitude" selon les pompiers, est également tombé sur une autre école du sud de Los Angeles, apparemment sans incidence notable sur la santé des élèves ou du personnel.

La Federal Aviation Administration (FAA) chargée du contrôle de l’aviation civile a confirmé que l’avion avait fait demi-tour en urgence suite à un problème de moteur. Le site Flight Radar, qui traque les avions partout dans le monde explique, image radar à l’appui, que la manœuvre a été effectuée 24 minutes après le décollage.

Dans un tel cas, l'une des options offertes au pilote est de vider ses réservoirs pour perdre du poids et ainsi faciliter l'atterrissage. C'est ce qu'on appelle le "fuel jettison", comme l'explique en détail cet article d'un blog spécialisé dans l'aviation.

La FAA a ouvert une enquête, tout en précisant qu'"il existe des procédures spécifiques concernant le largage du carburant pour les aéronefs au départ ou à destination de tous les grands aéroports américains." Parmi ces règles : privilégier les zones inhabitées et ouvrir les vannes à une altitude assez élevée pour permettre au carburant de se disperser avant d’atteindre le sol.

Vues de l'avion et vues aériennes de l'école:

Crédits: Matt Hartman / KABC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK