En Albanie, la loi du Talion règle encore les assassinats

Venger l’honneur familial, par le sang, suite à un crime ? C’est toujours possible en Albanie, où une très vieille tradition permet de se faire justice soi-même en s’en prenant à la famille du meurtrier.

Oeil pour oeil, dent pour dent“. En Albanie, la loi du Talion s’applique encore. Pour venger un crime commis, la famille d’une victime peut réparer la faute en assassinant un membre de la famille du meurtrier. Cette tradition d’un autre âge est permise par le Kanun, une sorte de code civil et pénal albanais datant du 15ème siècle. Dans le texte, il est stipulé qu’un meurtre doit être vengé par la mort d’un homme de la famille du coupable.  

Les enfants comme cibles

Tombée en désuétude pendant la période communiste, la tradition est revenue avec force après la chute du bloc soviétique. Toutefois, maintenant les enfants sont aussi visés par les vendettas qui touchent leurs familles. “J’ai peur d’aller à l’école parce qu’on peut me tuer“, témoigne une petite fille.

Comme elle, ils seraient plusieurs centaines d’enfants à devoir vivre retranchés avec leur famille. Une situation qui entraîne une déscolarisation et une dépression des enfants touchés. Certains d’entre eux peuvent toutefois compter sur le soutien de Liljana Luani, une professeure qui se déplace de village en village pour leur donner des cours. Malgré tout, bien qu’elle ne soit pas visée directement, l’institutrice est impactée émotionnellement. “Je vis avec leur douleur et celle de leur famille“, confie-t-elle.

Depuis 1992, on estime que le cercle vicieux des vendettas aurait fait plusieurs milliers de victimes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK