Emmanuel Macron: "L'Église accompagne des familles monoparentales et homosexuelles"

Ce lundi 9 avril, Emmanuel Macron tenait un discours à la Conférence des évêques de France.
Ce lundi 9 avril, Emmanuel Macron tenait un discours à la Conférence des évêques de France. - © LUDOVIC MARIN - AFP

Ce lundi 9 avril, Emmanuel Macron tenait un discours devant la Conférence des évêques de France. Durant celle-ci, le président français a affirmé vouloir réparer le lien entre l'État et l'Église qui s'est "abîmé". Parmi les différentes déclarations, certaines ont interpellé plus que d'autres.

Ce discours a suscité de nombreuses réactions. D'autant plus quand Emmanuel Macron a affirmé que les familles monoparentales et homosexuelles étaient "chaque jour accompagnées" par l'Eglise.

La communauté LGBT pas d'accord

"Le problème n'est pas d'avoir cette tendance, c'est de faire du lobbying. C'est le problème le plus grave selon moi. Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ?", affirmait le pape François au Brésil en 2013. Pourtant, l'homosexualité reste un sujet de controverses dans l'Eglise catholique.

Les 7 et 8 mars derniers, des "réunions d'information" étaient organisées par le diocèse de Bayonne pour "accompagner les personnes homosexuelles". Elles ont d'ailleurs été annulées car fortement controversées et accusées d'avoir pour objectif de culpabiliser les homosexuels. Aux États-Unis, l'Église organise également même des "thérapies de guérison" de l'homosexualité. À ceci s'ajoute le fait que le mariage pour tous n'est pas reconnu ou que l'extension de la procréation médicalement assistée aux couples lesbiens est totalement rejetée.

Dans ce contexte, la déclaration d'Emmanuel Macron hérisse le poil de ceux qui n'ont pas tout à fait la même vision des choses que lui. "L'Église accompagne inlassablement ces situations délicates et tente de concilier ses principes et le réel", estime pourtant le président de la République.

Une façon de voir les choses qui est loin de convaincre les associations LGBT, certains groupes féministes ou même quelques élus engagés dans la défense des droits des personnes homosexuelles.

Le président de "SOS homophobie", Joël Deumier, a rapidement réagi sur Twitter aux propos du président :

Même indignation du côté de Nicolas Noguier, fondateur de l'Association Refuge qui vient en aide à la communauté LGBT:

L'adjoint au maire de Paris, Ian Brossat, a préféré lui l'ironie :

La France, république laïque

La France est, aux termes de la loi de 1905, une république laïque, avec un Etat neutre, séparé des religions. Ce principe est défendu par de nombreux Français. Selon un sondage publié en 2017 par l'institut WinGallup, 50% des Français se déclarent soit athée, soit sans religion, contre 45% se déclarant religieux. Mais elle est aussi régulièrement un sujet de vifs débats, autour de certaines manifestations publiques de la foi musulmane ou de l'héritage chrétien du pays. 
 

Extrait de la conférence de presse d'Emmanuel Macron aux Bernardins

Source: Dailymotion 

Pour Emmanuel Macron, « le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé » (Le Monde)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première