Emmanuel Macron en Belgique: "La France soutient clairement le Pacte pour les migrations"

Emmanuel Macron en Belgique: "La France soutient clairement le Pacte pour les migrations"
Emmanuel Macron en Belgique: "La France soutient clairement le Pacte pour les migrations" - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

"Il s'agit d'un pacte non contraignant mais important", a expliqué le président français, Emmanuel Macron, lors de la conférence de presse commune qu'il a tenue avec le Premier ministre Charles Michel. La démarche des Nations Unies et louable et souhaitable, ajoute le président français, qui estime que le texte proposé est un bon texte. "La France le soutient clairement", même s'il se dit conscient des difficultés qu'ont certains pays face à ce texte. Emmanuel Macron a toutefois jugé "légitimes" les débats en cours dans plusieurs
pays européens - dont certains rejettent désormais ce pacte - et rappelé que ce texte, longuement négocié au sein des Nations unies n'était "pas contraignant" tout en constituant une "étape importante dans la coopération internationale".

"Nous sommes ensemble pour défendre un multilatéralisme fort", a également précisé Emmanuel Macron. C'est un travail conjoint pour l'avenir de l'Europe, a-t-il ajouté.

Les questions des échanges transfrontaliers, très étroits entre les deux pays, sont également pour le président français des projets communs à faire évoluer.

Nous sommes ensemble pour défendre un multilatéralisme fort

Le président français a refusé de commenter le mouvement des gilets jaunes.

Charles Michel a aussi insisté sur la proximité entre les deux pays, rappelant les douloureux épisodes terroristes d'il y a quelques années, et la nécessaire coopération dans le domaine de la sécurité.

Economie et transport interfrontaliers: ce sont des domaines d'intérêts communs qui seront aussi abordés.

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre belge Charles Michel ont affiché leur ambition commune à donner un "nouvel élan" à l'Union européenne.  Charles Michel a salué la "mobilisation au quotidien" du chef de l'Etat français "au service de l'idéal européen", lors d'une conférence de presse conjointe avec Emmanuel Macron à Bruxelles au premier jour de sa visite d'Etat en Belgique.

Le chef de l'Etat français a pour sa part souligné "combien le travail que l'on fait ensemble est un travail précieux, fait de convergences" afin de rendre l'Europe "plus unie", "plus solidaire" et "plus forte", en mentionnant l'échéance du sommet européen de décembre qui devra se prononcer sur un dossier prioritaire d'Emmanuel Macron, la création d'un budget de la zone euro pour soutenir l'investissement.

Le président français avait, lors d'un déplacement la veille à Berlin, exhorté l'Allemagne à ouvrir avec la France une "nouvelle étape" dans la construction européenne afin d'empêcher le monde de "glisser dans le chaos" et d'y garantir la paix. "Nous avons la conviction que les mois qui viennent, les années qui viennent, vont être fondamentales en Europe et également sur le plan international", a affirmé Charles Michel en plaidant une nouvelle fois en faveur du multilatéralisme - face au "nationalisme", dont se réclame notamment le président américain Donald Trump.

La visite en Belgique est la troisième visite d'Etat du président français dans un pays de l'Union européenne, depuis son élection. Il s'est déjà rendu en Grèce, et au Danemark. 

Emmanuel Macron et Charles Michel sont proches politiquement: libéraux tous les deux sont libéraux, ils ont une même vision de l'Europe. Et le président français est à la recherche d'alliés et de partenaires au sein de l'Union, en vue notamment des élections européennes du 26 mai prochain.

 

Le couple présidentiel français rencontrait le roi Philippe et la reine Mathilde

Reportage sur la visite d'Etat du président de la République française (JT 13h):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK