Emmanuel Macron affronte aujourd'hui son premier mouvement social

Emmanuel Macron affronte aujourd'hui son premier mouvement social
Emmanuel Macron affronte aujourd'hui son premier mouvement social - © PASCAL PAVANI - AFP

Près de 4000 manifestations sont organisées dans toute la France contre la réforme du code du travail. Les syndicats sont désunis, mais ils font bloc dans l'indignation en réaction aux dernières déclarations du président français. Lequel a dénoncé les fainéants.

J’ai interpellé ceux qui, il y a 15 ans, avait dit qu’en Europe et en France, on pouvait ne pas bouger

Dans un style direct, il a promis de ne rien céder ni "aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes". Une déclaration lors d'un déplacement en Grèce, il  y a quelques jours et qui a fait polémique. Il a tenu, hier, à les assumer : "Mon discours était très clair, j’ai interpellé ceux qui, il y a 15 ans, avait dit qu’en Europe et en France, on pouvait ne pas bouger et qui, 15 après, se réveillent avec le Brexit, la Pologne qui nous tourne le dos, une crise européenne est des difficultés françaises. Mais on ne peut pas faire avancer notre pays si on ne dit pas les choses en vérité. Je ne l’ai pas fait avec un esprit de polémique."

Le président français a décidé de prendre tous les risques, y compris sur le plan du vocabulaire. Les syndicats contestataires l'ont bien sûr utilisé pour mobiliser leurs troupes. On s'attend à de forts débrayages dans le secteur des transports et de l'énergie. Mais plusieurs grands syndicats, comme la CFDT et Force ouvrière, n'en seront pas, ils n'ont pas appelé à manifester aujourd'hui.

Pour ce premier test social du quinquennat, Emmanuel Macron veut montrer qu'il n'est pas sur la défensive. Il a d'ailleurs choisi de se rendre aujourd'hui sur les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, dévastée par l'ouragan Irma. Ce qui promet une bataille des images médiatiques en cette journée cruciale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK