Embellie dans la crise ukrainienne, après 90 minutes au téléphone

Embellie dans la crise ukrainienne, après 90 minutes d'échanges téléphoniques
Embellie dans la crise ukrainienne, après 90 minutes d'échanges téléphoniques - © Tous droits réservés

Ce lundi après-midi, la "diplomatie du téléphone" a une fois encore réuni les présidents ukrainiens, russe, français et la chancelière allemande. La communication a notamment débouché sur la prolongation d'un cessez-le-feu et sur un appel à l'ouverture de négociations entre Kiev et les insurgés de l'est.

La France et l'Allemagne font pression sur les deux camps rivaux afin d'obtenir la disparition des tensions persistantes et sanglantes dans l'est de la République ukrainienne. Et le moins que l'on puisse dire est que l'échange téléphonique tenu ce jour pourrait marquer un changement de cap dans cette crise.

L'échange téléphonique tenu ce jour a fourni une belle avancée sur la voie de la décrispation. Pendant une heure te demie quatre dirigeants tenaient le cornet : l'ukrainien Porochenko, le russe Poutine, l'Allemande Merkel et le français Hollande. C'est la troisième fois qu'ils se parlaient en six jours.

Ils se seraient mis d'accord sur cinq points à approfondir. Le premier - selon la présidence française - serait d'adopter un accord sur un cessez-le-feu bilatéral entre ukrainiens et groupes séparatistes.

Les deux premiers interlocuteurs ont insisté sur cet élément: prolonger le cessez-le-feu actuel qui est en vigueur dans l'est de la république, où se trouvent les bastions de la résistance pro-russe.

Parmi les autres points à l'examen: l'élaboration d'un mécanisme de contrôle de la frontière entre l'Ukraine et la Russie. Et aussi l'ouverture de négociations tripartites entre Kiev, les insurgés et des représentants de l'OSCE.

Voilà pour les premiers éléments connus après cet important échange téléphonique, qui devrait être suivi par une réunion du groupe de suivi de la crise ukrainienne.

Willy Vandervorst

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK