Elections Midterms aux Etats-Unis: un duel inattendu entre Trump et Obama

Elections Midterms aux Etats-Unis: un duel inattendu entre Trump et Obama
Elections Midterms aux Etats-Unis: un duel inattendu entre Trump et Obama - © RHONA WISE - AFP

Les Américains votent ce mardi aux élections de mi-mandat, pour élire leurs députés et sénateurs. L’ensemble des 435 sièges de la chambre des représentants sont remis en jeu, et 35 des 100 sièges vont être renouvelés au Sénat. Jusqu’à aujourd'hui, le Sénat est dominé par les Républicains,mais l’équilibre pourrait changer. Et ces élections se sont surtout transformées en un référendum pour ou contre Donald Trump.

Un élément central de cette campagne est le duel inattendu entre le président américain Donald Trump et son prédécesseur, Barack Obama. Donald Trump est en effet au cœur de ces élections, même si son nom ne figure pas sur les bulletins de vote.

Il a multiplié les meetings en soutien aux candidats républicains. Il a choisi de mettre l'accent sur l’immigration illégale, sa stratégie pour créer un climat de peur chez l’électorat républicain, et pour le pousser à aller voter.

Il a notamment beaucoup parlé de la caravane de migrants, comme il l’appelle, c'est à dire ces milliers de migrants venus d’Amérique centrale et qui se rapprochent de la frontière avec le Mexique. 

Contrairement à certaines personnes, je n'invente rien quand je parle, je parle sur la base de faits

 

Côté démocrate, c’est Barack Obama qui a été le plus recherché par les candidats pour les soutenir. Le parti est en effet en mal d’un nouveau leader après la défaite d’Hillary Clinton.

L’ancien président a lui aussi multiplié les discours sur les mensonges des Républicains, sans jamais nommer Donald Trump. Il a notamment déclaré lors de ses meetings: "Contrairement à certaines personnes, je n'invente rien quand je parle, je parle sur la base de faits".

Les Démocrates ont, eux, insisté pendant cette campagne sur l’assurance santé pour tous, et ont aussi mis en avant des sujet comme le climat et l'immigration. 

Barack Obama et Donald Trump ne sont sûrement d'accord que sur une seule chose, ces élections sont parmi les plus importantes de l'histoire des États-Unis.

L'enjeu de ces élections est important pour le président américain, car si les Démocrates prennent le contrôle du Congrès, sa fin de mandat sera paralysée.

Ils pourraient même lancer une procédure de destitution contre Donald Trump. En tous cas, il vont certainement concentrer une grande partie de leur énergie dans des enquêtes parlementaires contre l’administration Trump, en ce qui concerne par exemple les soupçons de collusion entre l’équipe de campagne de Trump et la Russie pendant la campagne de 2016. 

Si les Républicains conservent les deux Chambres au Congrès, alors Donald Trump aura un boulevard devant lui, et pourra continuer sur sa lancée, faire passer des lois sur l’économie ou encore l’environnement, des domaines où il veut moins de régulations. Il pourra également tenter d’obtenir les financements pour construire son fameux mur à la frontière avec le Mexique.   

Les démocrates vont-ils reprendre des couleurs ?

Une des questions posées est: est-ce que les Démocrates vont reprendre des couleurs? Même si, depuis l'élection de Donald Trump, on a appris à se méfier des sondages aux États-Unis, la plupart des observateurs pensent que les Républicains vont conserver le Sénat, ils pourraient même y remporter de nouveaux sièges. En revanche, les Démocrates devraient reprendre le contrôle de la Chambre des représentants, probablement avec un résultat serré, et il n'est pas sûr qu’il y ait une vague bleue, comme beaucoup de commentateurs l'ont prédit au départ.

Selon un dernier sondage NBC/WSJ, 50% des électeurs interrogés souhaitent un Congres dominé par les Démocrates, et 43% un Congrès dominé par les Républicains. Ce qui va vraiment compter, c’est la participation. Les Démocrates s’activent pour mobiliser les électeurs, notamment ceux qui n’ont pas voté en 2016. Ils espèrent aussi une grande participation des jeunes.

De leur côté, les Républicains sont remontés à bloc: entre la nomination d’un deuxième juge conservateur à la Cour suprême et les bons chiffres de l’économie, ils sont bien décidés à soutenir Donald Trump.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK