Elections locales aux Etats-Unis : un crash test de la popularité de Trump

Donald Trump en campagne contre "les démocrates radicaux" dans le Kentucky.
Donald Trump en campagne contre "les démocrates radicaux" dans le Kentucky. - © MANDEL NGAN - AFP

De meetings en tweets, Donald Trump s’est personnellement impliqué dans plusieurs élections locales qui se tiennent ce mardi aux Etats-Unis, perçues comme un test révélateur de sa popularité en pleine procédure de destitution et à un an de la présidentielle américaine.


►►► Lire aussi : A qui profiterait la procédure de destitution de Donald Trump ?


Deux Etats républicains, le Kentucky et le Mississippi, élisent leur gouverneur, tandis que la Virginie décidera de la nouvelle majorité de son assemblée, pour l’instant contrôlée, de peu, par les républicains. Chacun a sa particularité, mais les scrutins sont attendus comme un baromètre pour Donald Trump, quatrième président de l’histoire américaine menacé par une procédure de destitution à cause de l’affaire ukrainienne.


►►► Lire aussi : Donald Trump : vous ne comprenez rien à l’affaire ukrainienne ? On vous explique


 

Il avait remporté le Kentucky avec une écrasante avance de 30 points sur sa rivale démocrate Hillary Clinton en 2016. Mais le gouverneur sortant, Matt Bevin, est assez impopulaire. Le président américain "est forcé d’y aller parce que la course est tellement serrée", a ironisé le président du parti démocrate, Tom Perez, sur Fox News ce lundi soir pendant que le président était en meeting électoral dans le Kentucky.

Le Kentucky a la possibilité d’envoyer un message aux démocrates radicaux

Devant quelque 20.000 personnes, le milliardaire s’est employé à galvaniser sa base enthousiaste. "Le Kentucky a la possibilité d’envoyer un message aux démocrates radicaux", a-t-il déclaré, estimant que l’enquête en vue de le destituer avait créé "une majorité en colère". Trump avait employé la même expression ce vendredi dans l’État conservateur du Mississippi, qu’il avait remporté avec 18 points d’avance en 2016.

Le candidat républicain au poste de gouverneur, Tate Reeves, y fait face à un démocrate centriste, le procureur de l’Etat Jim Hood, anti-avortement et pro-armes à feu, étonnamment proche dans les sondages. "Je ne peux pas croire que cette course soit serrée. C’est embarrassant", avait lancé Donald Trump à ses partisans ce vendredi.

En Virginie, le scrutin risqué

La dynamique est différente en Virginie, État voisin de Washington que Donald Trump avait perdu de 5 points lors de la présidentielle. C’est le contrôle des deux chambres de l’assemblée locale qui est ici en jeu : elles n’ont pas été démocrates en même temps depuis près de 25 ans. Un basculement serait perçu comme un signe inquiétant pour Donald Trump, notamment chez les électeurs diplômés des banlieues aisées. "J’espère que tout le monde" en Virginie ira voter "pour envoyer un message à Washington", a tweeté Donald Trump, qui n’a pas organisé de meeting dans cet État.

Le Kentucky a été remporté par le candidat démocrate Andy Beshear

Traduction de Andy Beshaer, candidat comme gouverneur du Kentucky: "Et ce soir, je pense que nous avons montré à ce pays qu'au Kentucky, nous pouvons être en désaccord les uns avec les autres tout en nous respectant mutuellement." -

"L'équipe du Kentucky est une équipe dont la mission est enracinée dans nos valeurs communes de foi, de travail acharné et de foi en un avenir plus grand et plus brillant. Ces valeurs du Kentucky transcendent toutes les lignes de parti. Je m'engage à être un gouverneur pour tous. Cela signifie le Kentucky rural et urbain, l'est, l'ouest, le nord et le centre du Kentucky. Cela signifie être un gouverneur pour chaque démocrate, chaque républicain et chaque indépendant, chaque Kentuckien."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK