Elections européennes: le report du Brexit provoque un casse-tête pour les sièges britanniques

Elections européennes: chaises musicales en vue
Elections européennes: chaises musicales en vue - © AFP

Le Royaume-Uni participera donc bien aux élections européennes le 23 mai prochain. Le numéro deux du gouvernement David Lidington l’a confirmé mardi.

Theresa May aurait préféré éviter ce scénario mais ses discussions avec l’opposition travailliste n’ont pour l’instant par permis de sortir de l’impasse et cette participation est juridiquement obligatoire.

73 eurodéputés britanniques siégeront donc bien en juillet prochain au Parlement européen. Une nouvelle qui chamboule les plans de répartition dans l’hémicycle. En effet, une partie de ces 73 sièges ont été attribués à d’autres Etats-membres pour satisfaire aux critères de répartition : France et l’Espagne en auront 5 de plus, l’Italie et les Pays-Bas 3, l’Irlande 2 et 9 autres un député supplémentaire.

Cela, c’était l’accord passé avant le report du Brexit. Mais comme plus personne ne file à l’anglaise, cet arrangement est mis au frigo, et les futurs députés surnuméraires aussi. Mais comme le Royaume-Uni peut tout de même quitter l’Union européenne à tout moment, il faut qu’ils soient prêts à siéger…

On les élira donc, en leur demandant de patienter…

Le nouveau parlement aura 751 députés comme l’ancien. Et il passera à 705 après le Brexit, s’il a lieu.

Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

Archives : Journal télévisé 11/04/2019

L’Union européenne donne 6 mois de plus au Royaume-Uni pour tenter de réussir sa sortie du cercle européen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK