Élections européennes: le Belge Philippe Lamberts candidat chef de groupe s'il est réélu

Le Belge Philippe Lamberts en compagnie de son compatriote Guy Verhofstadt.
Le Belge Philippe Lamberts en compagnie de son compatriote Guy Verhofstadt. - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Le co-président des Verts/ALE au Parlement européen, l'Ecolo Philippe Lamberts, se verrait bien poursuivre à la tête de ce groupe après les élections de mai 2019 s'il devait être réélu, a-t-il clarifié mardi, interrogé lors d'un point de presse.

Au niveau belge, Philippe Lamberts a reçu en juin une dérogation de son parti pour se présenter une troisième fois aux élections européennes, dérogation indispensable puisque Ecolo n'accepte théoriquement que deux mandats électifs successifs.

Et qu'en est-il du futur président de la Commission ?

Les Verts européens se prononceront en novembre sur leurs candidats au poste de président de la Commission via la formule des "Spitzenkandidaten". Cette procédure avait été imposée au Parlement européen en 2014 aux États membres qui se réservaient jusque là le choix du président de l'exécutif communautaire. Elle vise à octroyer ce poste au candidat principal ("candidat tête de liste") du parti sorti en tête des élections.

"Il y aura deux candidats pour les Verts. Je n'en ferai pas partie, mais je me présenterai comme chef de groupe si je suis réélu député européen", a indiqué Philippe Lamberts.

L'écologiste a par ailleurs critiqué le revirement de son homologue du groupe libéral, Guy Verhofstadt, désormais sceptique sur la procédure des Spitzenkandidaten qui privilégierait le Parti populaire européen (PPE, le principal groupe de l'assemblée) et donc le candidat de la chancelière allemande Angela Merkel.

Philippe Lamberts voit dans le revirement de Guy Verhofstadt une nouvelle preuve que ce dernier veut plaire au président français Emmanuel Macron pour former un groupe commun. Ce rapprochement, confirmé ce week-end par Guy Verhofstadt, "est tout sauf une nouvelle". "C'est en réalité un ralliement d'ALDE à Emmanuel Macron, et non l'inverse: Emmanuel Macron ne peut rejoindre quelque chose qui lui préexiste, car c'est là l'ancien monde", a commenté le chef de groupe des Verts. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK