Elections en Suisse: les Verts et les Vert'libéraux cartonnent au Conseil national

Le président Albert Rosti (UDC) discute avec Regula Rytz (présidente des Verts)
Le président Albert Rosti (UDC) discute avec Regula Rytz (présidente des Verts) - © FABRICE COFFRINI - AFP

Les partis écologistes ont fait une poussée spectaculaire au Conseil national suisse. Les Verts devraient s'adjuger au moins 17 sièges supplémentaires. Le Parti socialiste et l'Union démocratique du centre font (UDC) pour l'instant la grimace. Et le Parti bourgeois démocratique (PBD) s'effondre.

Les Verts (28 élus), le PS (39) et la gauche de la gauche (2) totalisent 69 sièges, contre 55 en 2015. Mais le PS voit sa députation amputée de quatre membres, atteignant son plus bas depuis 1919. Autre grand vainqueur dimanche en Suisse: les Vert'libéraux qui décrochent neuf mandats supplémentaires (16).

Les autres partis gouvernementaux sont tous en perte de vitesse. L'UDC perd douze sièges. Les conservateurs resteront toutefois le plus grand parti au conseil national, avec 53 députés, moins qu'en 2011. Le Parti libéral-radical (PLR) recule de quatre mandats à 29. UDC, PLR, Lega et Mouvement citoyens genevois (MCG) perdent leur majorité absolue de 101 élus. Le PDC devra faire avec trois élus en moins (25). Et le PBD prend une claque et ne sera représenté plus que trois élus dont son président Martin Landolt à Glaris.

Selon les projections de la SSR, les deux partis écologistes cumulent 20,9% des électeurs, 13% pour les Verts et 7,9% pour le PVL. Ils n'ont jamais obtenu d'aussi bons résultats.

Décompte des votes dans un bureau de la capitale de la confédération, Berne:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK