Elections en RDC : qui sont les trois candidats à la présidentielle ?

En République Démocratique du Congo, trois noms sont sur toutes les lèvres ce dimanche :  Emmanuel Ramazani Shadary (le dauphin du président Joseph Kabila), Martin Fayulu (le candidat unique de l'opposition) et Félix Tshisekedi (fils de l'opposant historique Etienne Tshisekedi). Qui sont-ils ? Quel est leur parcours ? Quelles sont leurs motivation ? Le portrait des trois favoris à la présidentielle. 

Le candidat de Kabila

C'est l'un des proches du président Kabila : Emmanuel Ramazani Shadary. Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie PPRD); le parti fondé par Joseph Kabila et ministre de l'Intérieur; il est le candidat désigné par le clan Kabila. En 2017, alors qu'il occupe encore le poste de ministre de l'Intérieur, il supervise la répression des manifestations contre un possible troisième mandat du président Kabila. Une attitude qui lui vaudra des sanctions de la part de l'Union Européenne pour violations des droits de l'Homme. Certain au sein des partis d'opposition le désigne comme une personnalité facilement manipulable. 

A 58 ans, Emmanuel Ramazani Shadary espère bien devenir le prochain président de la République Démocratique du Congo et à en croire sa déclaration à la sortie d'un bureau de vote ce matin; ce serait déjà pratiquement fait. "Je serai Président de la République dès ce soir", a-t-il déclaré. L'homme est originaire de la province Maniema tout comme Joseph Kabila. En 1997, il en devient même gouverneur adjoint. Fidèle de la première heure du Président Kabila, il est récompensé avec la création du poste de secrétaire permanent du PPRD, le parti fondé par Joseph Kabila.

Le candidat inattendu

C'est l'une des figures de la contestation au Président Kabila, certes, mais pas la plus connue. Pourtant, Martin Fayulu, 62 ans, a bien été désigné comme candidat unique par l'opposition. Ex cadre de la firme pétrolière ExxonMobil, ce sont surtout ses soutiens connus comme l'opposant et ancien chef rebelle  Jean-Pierre Bemba ou encore  Moïse Katumbi qui font de lui l'une des figures de la campagne présidentielle congolaise. L'une de ses mesures phares, ouvrir la nationalité congolaise aux "compatriotes qui ont acquis des compétences à l’étranger et qui ont pris d’autres nationalités. Demain ils pourront ainsi revenir au pays et être considérés comme des nationaux, sans perdre leurs avantages dans leur pays d’adoption”, a-t-il déclaré au média Jeune Afrique. Un récent sondage le donne vainqueur à 45%. 

Le fils de l'opposant historique à Kabila

Fils de l'opposant historique au clan Kabila, Félix Tshisekedi espère bien réaliser ce que son père, Etienne Tshisekedi, n'a jamais réussi à faire à savoir accéder à la présidence. A la tête du plus grand parti d'opposition, l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Félix Tshisekedi bénéficie d'un parti structuré, avec une aura historique et très largement implanté. Il est également soutenu par une autre figure importante de l'opposition congolaise : le président de   l'Union pour la nation congolaise (UNC) Vital Kamerhe. 

Félix Tshisekedi avait d'abord marqué son accord pour désigner Martin Fayulu comme candidat unique de l'opposition. Il s'est ensuite ravisé pour partir en campagne en son propre nom. Un nom bien connu des congolais puisque son père, Etienne Tshisekedi est la figure de l'opposition au dictateur  Mobutu Sese Seko et par la suite au clan Kabila à savoir Laurent et son fils Joseph. 

 

 

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK