Elections en RDC: les kinois de Brazzaville suivent le scrutin de près

Entre Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, et Brazzaville, capitale de la République du Congo, seul un fleuve se dresse. Autant dire que les kinois, comprenez les habitants de Kinshasa, sont très nombreux à vivre à Brazzaville. Alors le sujet sur toutes les lèvres aujourd'hui c'est bien les élections. 

Notre équipe basée à Brazzaville, faute d'accréditation, couvre les élections depuis la ville voisine de Kinshasa. Et les kinois sont nombreux au marché de Poto Poto. Collé à sa radio, Samarifin écoute les bulletins d'information. Il a donc constaté les retards dans l'ouverture des bureaux de vote. "La population dit que aux bureaux de vote, il n'y a pas de "machine à voter". C'est ça qui ne va pas maintenant à Kinshasa", confie-t-il à notre journaliste Sébastien Georis. Car les couacs sont nombreux depuis ce matin. Pannes des "machines à voter", fermeture de bureaux de vote, tentatives de fraudes, d'intimidation ou de corruption, difficultés d'accès des témoins..., ces élections attendues depuis deux ans et déjà reportées trois fois. 

"J'ai entendu qu'à Beni, il n'y aura pas d'élections, c'est pas normal", s'offusque un congolais vivant à Brazzaville. Dans la région de  Beni-Butembo, officiellement pour des raisons sécuritaires (tueries de civils) et sanitaires (épidémie d'Ebola qui a tué 360 personnes).  "Il y a beaucoup de gens qui souffrent. Au Beni, il y a une guerre, il y a des viols. Nous avons besoin d'une action crédible", ajoute ce congolais au micro de notre journaliste. 


►►► Lire aussi: Elections en RDC: un bureau fictif pour des citoyens privés de vote


Une situation qui préoccupe aussi les brazzavillois comme Etienne Passi qui redoute une arrivée massive de migrants congolais en cas de violence à Kinshasa. 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK