Elections en Israël: le centre-gauche creuse l'écart face à Netanyahu

L'Union sioniste, alliance de partis de centre-gauche, est créditée de 24 sièges sur 120 contre 21 pour le Likoud (droite), selon un sondage rendu public mercredi par la radio militaire. Deux autres sondages réalisés mardi donnent également un avantage de 3 à 4 sièges pour l'Union sioniste en raison d'une baisse de popularité du Likoud à l'approche du scrutin du 17 mars.

Un précédent sondage réalisé avant le discours le 3 mars de M. Netanyahu devant le Congrès américain sur l'Iran, donnait 22 sièges au Likoud. Benjamin Netanyahu espérait que cette intervention permettrait au Likoud de remonter dans les sondage.

Parmi ses alliés figurent le Foyer juif, parti nationaliste religieux crédité de 13 sièges, deux partis ultra-orthodoxes, le Shass et la Liste unifiée de la Torah avec 7 sièges chacun ainsi qu'Israël Beitenou, une formation ultra-nationaliste laïque (6 sièges) et Yahad, un parti d'extrême-droite religieux avec quatre mandats, soit un total de 58 mandats.

Isaac Herzog pourrait de son côté compter sur les centristes du parti Yesh Atid crédité de 12 députés, sur Meretz (gauche laïque, 6 députés) et peut-être sur l'appui de la Liste commune, qui regroupe pour la première fois les partis représentant la population arabe-israélienne et obtiendrait 12 sièges, soit un total de 54 mandats.

Dans ce cas de figure, le nouveau parti de centre-droit à vocation sociale Koulanou, dirigé par un transfuge du Likoud, Moshe Kahlon, et crédité de 8 mandats se retrouverait en position d'arbitre. Interrogé sur ses préférences mercredi à la radio publique, Moshe Kahlon a entretenu le suspens en refusant de préciser qui il préférait de Netanyahu ou Herzog.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK