Élections en Grèce: contre Syriza, Samaras promet la poursuite des réformes

Grèce/élections: contre Syriza, Samaras promet la poursuite des réformes
Grèce/élections: contre Syriza, Samaras promet la poursuite des réformes - © Belga

Le Premier ministre grec, Antonis Samaras (droite), a promis samedi la poursuite des réformes, le renforcement de la compétitivité et la baisse "graduelle" des impôts, en présentant samedi son programme pour les élections du 25 janvier face à la gauche radicale Syriza.

"C'est la Grèce de la croissance et non pas du populisme qui va gagner", a lancé Antonis Samaras, dans une allusion au favori des sondages, le parti de la gauche radicale Syriza, qui veut en finir avec l'austérité en demandant par exemple à l'Union européenne un moratoire sur le remboursement de la dette.

"Certains veulent un secteur public clientéliste", a ajouté le Premier ministre en visant son principal adversaire Alexis Tsipras, chef de Syriza.

A contrario, Antonis Samaras a promis la poursuite de l'assainissement du secteur public et des mesures "pour faciliter la compétitivité et les investissements" en présentant son programme devant plusieurs centaines des ministres, cadres, membres et supporteurs de son parti Nouvelle-Démocratie, dans un grand hôtel d'Athènes.

Son gouvernement de coalition de droite-socialiste a pu "empêcher la sortie de la Grèce de la zone euro" après des réformes réalisées pour le redressement de l'économie, s'est-il félicité.

En deux ans et demi, son gouvernement a réduit le nombre de fonctionnaires et libéralisé "certains secteurs de l'économie, comme le cabotage qui a permis l'augmentation du nombre des touristes", a-t-il ajouté.

Toutefois, les signes de cette timide reprise ne sont pas encore palpables en Grèce où le taux de chômage reste le plus élevé dans la zone euro (plus de 25%), la paupérisation touche plus de 20% de la population en raison surtout de la réduction des dépenses publiques et du démantèlement de l'Etat-providence.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK