Elections en Bolivie: Evo Morales en tête, mais contraint à un second tour inédit

Elections en Bolivie: Evo Morales en tête, mais contraint à un second tour inédit
Elections en Bolivie: Evo Morales en tête, mais contraint à un second tour inédit - © AIZAR RALDES - AFP

Le président bolivien sortant, Evo Morales, est arrivé dimanche en tête de l'élection présidentielle, suivi de près par son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa, le contraignant à un second tour inédit dans ce pays, selon des résultats partiels.

Le socialiste Morales remportait 45,28% des voix, tandis que M. Mesa totalisait 38,16% des votes, a annoncé la présidente du Tribunal suprême électoral bolivien, Maria Eugenia Choque, avec près de 84% des bulletins dépouillés.

Traduction d'Evo Morales, président bolivien et candidat à sa réélection: "Un nouveau triomphe! Nous avons gagné une fois de plus.  Nous avons obtenu 4 victoires consécutives en Bolivie!" (Soir du premier tour de la présidentielle)

 

Pour éviter un second tour, le candidat en tête doit obtenir la majorité absolue ou au moins 40% des voix avec 10 points de pourcentage d'écart sur le second.

Neuf candidats aspiraient à diriger la Bolivie, mais seul Carlos Mesa, un journaliste de 66 ans qui fut déjà président entre 2003 et 2005, semblait en mesure de faire trébucher le chef de l'Etat de 59 ans, jusqu'ici systématiquement élu dès le premier tour.

La décision de M. Morales de briguer un quatrième mandat, malgré le "non" lors du référendum de février 2016, est très mal vue par une partie des Boliviens et critiquée par l'opposition, qui estime que le pays pourrait verser dans l'autocratie en cas de nouvelle victoire.

Fête de victoire pour le centriste Carlos Mesa, qui accède au deuxième tour de l'élection présidentielle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK