Elections bulgares: soupçons d'achat de votes

Un bureau de vote en Bulgarie
Un bureau de vote en Bulgarie - © AFP PHOTO / DIMITAR DILKOFF

Les observateurs européens ont regretté lundi la persistance d'allégations d'achat de votes lors des élections présidentielle et municipales de dimanche en Bulgarie, tout en jugeant leur déroulement globalement positif.

"L'achat de votes est extrêmement difficile à observer et à prouver et nous n'avons aucune vraie preuve", a reconnu le chef de la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Vadim Jdanovic lors d'une conférence de presse.

"Mais le fait que les allégations soient si persistantes et répandues nous inquiète parce qu'elles sapent la confiance publique dans le processus électoral", a-t-il ajouté.

Une autre mission, envoyée par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), a indiqué détenir "des preuves limitées (d'achat de votes) dans une région à minorité Rom", selon son chef Brian Binley.

Les filiales bulgares des ONG Open Society et Transparency International (TI) ont de leurs côtés fait état de nombreux cas de "vote contrôlé" et d'intimidations d'ouvriers par leur employeurs. Selon Diana Kovatcheva de TI, des électeurs ont été "transportés en groupe pour voter".

Selon Stefan Krause, numéro deux de la mission de l'OSCE, des observateurs ont vu des "groupes de personnes non autorisées indiquer à des électeurs pour qui voter", au moins dans deux bureaux à Dupnitsa (sud-ouest) et Pleven (nord-ouest).

La mission de l'APCE a plaidé pour la mise en place d'un registre précis des électeurs, alors qu'actuellement sont comptés comme électeurs tous ceux qui ont une adresse en Bulgarie.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK