Elections au Pays basque espagnol: les partis nationalistes donnés vainqueurs

Les élections ont débuté au Pays-Basque
Les élections ont débuté au Pays-Basque - © AFP

Ce dimanche, les nationalistes sont donnés gagnants dans les sondages. Le parti nationaliste basque, le PNV, devrait revenir au pouvoir. Les radicaux indépendantistes pourraient eux devenir la deuxième force politique au parlement. Quant au Bildu, la coalition politique indépendantiste de gauche, elle profiterait de la fin de la violence terroriste de l’ETA. Selon les sondages, Bildu engrangerait 25% des voix.

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche matin dans deux régions d'Espagne, le Pays basque et la Galice, qui élisent leur Parlement lors d'un scrutin à risques pour le chef du gouvernement Mariano Rajoy, malmené par la crise économique et la montée du nationalisme.

La droite de Mariano Rajoy tentera de conserver la courte majorité absolue dont elle dispose en Galice, tandis qu'au Pays basque, les indépendantistes devraient faire une percée et s'imposer comme la deuxième force régionale.

Sous la pluie, les premiers électeurs du Pays basque, région prospère du nord de l'Espagne, ont pris le chemin des bureaux de vote un an après l'annonce historique par le groupe armé ETA, le 20 octobre 2011, qu'il mettait fin à la violence.

Pour Alfredo Retortillo, professeur de Sciences Politiques à Bilbao, les radicaux indépendantistes sont en réalité le substrat  de cette coalition de Bildu, ceux qui sont le plus liés à l’activité armée de l’ETA. Selon lui, "ce secteur, traditionnellement au Pays basque, dispose d’une base électorale très importante. Et dernièrement une partie s’est peu à peu opposée aux actions de l’ETA, aux assassinats et aux attentats". 

L’indépendance est l’ADN de Bildu

La fin de la violence permettrait donc aux radicaux indépendantistes de resserrer les rangs de sa base électorale naturelle. L’indépendance est bien l’ADN du parti. C’est avant tout la crise économique dont il est question aujourd’hui.

Les responsables de Bildu aujourd’hui sont conscients qu’ils ne peuvent pas seulement appeler à un vote identitaire et idéologique pour obtenir le pouvoir. Il faut qu’ils entrent sur le terrain des autres partis, et pour cela ils doivent moduler leur discours.

Bildu pourrait donc engranger une vaste majorité de voix ce dimanche, mais cela ne signifie pas pour autant que  tous ses électeurs soient indépendantistes

Pour le professeur, "la défense d’une identité propre est majoritaire au Pays basque, mais quant à sa traduction politique s’est tout autre chose. Ainsi  la tradition indépendantiste est minoritaire, elle n’est soutenue que par 25 ou 30% de la population, pas plus".

La droite espère garder sa majorité en Galice

Au moment où l'Espagne semble se diriger vers une demande de sauvetage de son économie, dans un climat social alourdi par une cure d'austérité historique, Mariano Rajoy, depuis ses terres de Galice, a lancé vendredi un appel à l'unité des Espagnols.

La droite espère dans cette région du nord-ouest de l'Espagne conserver sa majorité absolue, de 38 sièges sur 75.

Marie-Paule Jeunehomme avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK