Election présidentielle américaine: le Wisconsin, où tout peut encore basculer

Un bureau de vote au Wisconsin
4 images
Un bureau de vote au Wisconsin - © SCOTT OLSON - AFP

Dernier stop de notre road trip dans le Midwest des Etats-Unis à l’intérieur des régions rurales du Wisconsin, qui valent à cet Etat le surnom de Laiterie des Etats-Unis.

Les fermiers de cette région et leurs 1,3 million de vaches votaient depuis des décennies pour les démocrates. Mais il y a quatre ans, coup de théâtre, ils ont permis à Donald Trump d’accéder à la Maison Blanche. A quelques jours de nouvelles élections présidentielles, les fermiers sont partagés sur le bilan du président républicain.

Ici, dans la région vallonnée de Wisconsin Dells, les fermes aux granges rouges aux silos argentés se succèdent. Les couleurs de l’automne ont fait leur apparition et comme tous les quatre ans, les panneaux électoraux aussi.

Dans la ferme de Sarah Doyle, le nom de Joe Biden est planté à l’entrée : "Ici nous avons les jeunes vaches. Et celle-là, a déjà un avis tranché ! Nous avons construit cette nouvelle grange il y a 6 ou 7 ans. Les gens ici agrandissent de plus en plus leurs troupeaux parce que nous avons des problèmes avec les prix qui sont si bas. Et donc la seule chose qu’on peut faire c’est d’essayer d’aller plus vite, mais ça ne fonctionne pas bien".

Dans le Wisconsin, beaucoup de fermes familiales mettent la clé sous le paillasson. 7000 ont disparu en 15 ans. Selon Sarah, les démocrates ont oublié les fermiers depuis longtemps et elle comprend pourquoi le monde rural a élu Trump il y a 4 ans.

"Les gens se demandent comment le monde rural a pu voter pour Trump ! Ils se disent comment ils ont pu croire qu’il pensait vraiment à leurs intérêts ! Mais qui pense à nos intérêts ? Les démocrates n’ont rien fait quand ils étaient au pouvoir pour vraiment aller au cœur du problème".

Mais le président Trump n’a rien arrangé selon Sarah, au contraire : "Il a promis qu’il allait renégocier les accords commerciaux. Il l’a fait ! Mais, ce ne sert à rien. Surtout, si l’industrie devient encore plus dépendante de l’exportation."

Les fermiers s'en sortent

A un kilomètre de là, deux pancartes "Trump" trônent chez les Davies. Le fils aîné est sur ses champs de soja : Chris estime que Trump a eu raison : "Je pense qu’il est là pour rendre sa grandeur à l’Amérique. Il a été très actif avec les accords commerciaux. Maintenant, nous avons des accords commerciaux équitables avec les autres pays. On n’en abuse pas. Nous avons un bon produit local et nous sommes ici pour nourrir le monde".

La guerre commerciale a affecté les producteurs de soja du coin, mais les prix sont remontés, à la satisfaction de Chris : "Ce sont les meilleurs prix que nous avons vus pour le soja depuis 8 ans. Ils ont jamais été aussi hauts."

Même s’ils ne sont pas tous d’accord, Chris ne craint pas une division au sein des fermiers de Wisconsin Dells : "On s’entend. On s’entend très bien ! On envoie d’ailleurs notre lait dans la même laiterie. Mais nous avons des avis différents. Ici en Amérique, on fera un choix le 3 novembre et on fera avec."

Joe Biden est toujours en tête des sondages dans le Wisconsin, et Donald Trump est venu il y a quelques jours dans la "Laiterie" des Etats-Unis où le vote rural peut tout faire basculer. Il y a 4 ans ici, le candidat républicain l'avait remporté avec moins d'un pourcent des voix.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK