Élection de Macron: le Planning familial veut un ministère aux droits des femmes

Une employée du planning familial de Bordeaux dont la façade a été recouverte de posters anti mariage pour tous, le 6 novembre 2013
Une employée du planning familial de Bordeaux dont la façade a été recouverte de posters anti mariage pour tous, le 6 novembre 2013 - © MEHDI FEDOUACH

Le Planning familial s'est dit "vigilant et mobilisé" lundi, estimant que la promesse de campagne d'Emmanuel Macron de faire de l'égalité femmes hommes la "grande cause nationale de son quinquennat" devait se traduire par un ministère de plein exercice.

Cette promesse "doit se traduire dès demain par la création d'un ministère aux droits des femmes de plein exercice avec des moyens nécessaires, qui garantisse l'accès aux droits fondamentaux pour toutes les personnes, la lutte contre les discriminations et les violences liées au genre ou à l'orientation sexuelle", a estimé le Planning familial dans un communiqué.

Inscrire le droit à l'avortement dans la constitution

"Les droits sexuels, dont l'avortement, doivent être inscrits dans la constitution", a ajouté l'association.

Le Planning estime également que "l'éducation devra être un enjeu central, avec une éducation à la sexualité positive et émancipatrice dès le plus jeune âge, afin que l'égalité entre les sexes construise la société".

"La reconnaissance pleine et entière de toutes les familles devra être effective, en particulier en ouvrant l'accès à la PMA pour toutes les femmes avec son remboursement par la Sécurité sociale".

Emmanuel Macron s'est dit favorable à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes, mais souhaite attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), "afin d’assurer dans la société un vrai débat, pacifié et argumenté".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK