Egypte: menaces sur les Coptes et inquiétude internationale

Manifestation de protestation copte au Caire après les violences du dimanche 9 octobre
Manifestation de protestation copte au Caire après les violences du dimanche 9 octobre - © MAHMUD HAMS (AFP)

Les violences de dimanche, qui ont fait 25 morts au Caire, ont ravivé les craintes de la communauté copte. Les affrontements entre les chrétiens d'Egypte et les forces de l'ordre ont aussi relancé les inquiétudes pour la transition politique du pays.

Des milliers de manifestants ont défilé, lundi soir, depuis la grande cathédrale du Caire jusqu'à l'hôpital copte, où la plupart des blessés sont soignés. Ils ont appelé au calme interreligieux et à la démission du chef du conseil militaire au pouvoir.

Au moins 25 personnes ont été tuées et plus de 300 blessées, dimanche soir, au Caire, lors d'une intervention de l'armée contre des manifestants coptes. Ces violences sont les plus meurtrières en Egypte depuis le renversement d'Hosni Moubarak, en février, par un soulèvement populaire.

Les Coptes, qui représentent environ 10% des 80 millions d'Egyptiens, accusent l'armée, qui dirige le pays en attendant des élections, d'être à l'origine de ces violences.

Depuis la chute d'Hosni Moubarak, des mouvements salafistes ou d'islamistes radicaux ont refait surface, conduisant à des violences confessionnelles. C'est la communauté copte qui est principalement visée. Les Coptes parlent de discriminations et de manque de protection des autorités.

Les Etats-Unis et l'Europe ont dénoncé ces violences, ce qui a renforcé les doutes envers l'armée, soupçonnée par certains de vouloir conserver le pouvoir. De son côté, l'armée égyptienne a réfuté ces accusations. Le Conseil suprême des forces armées au pouvoir a demandé une enquête au gouvernement.

Nicolas Willems

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK