Egypte: la répression envers les journalistes s’accentue, plus de 20 arrestations ces derniers mois

En Égypte, la répression des journalistes et des défenseurs des droits humains inquiète : 515 sites internet ont été bloqués par les autorités, et pas moins de 37 journalistes sont derrière les barreaux depuis 2014, dont une vingtaine ces derniers mois.

Parmi eux, Soleyfa Magdi, une jeune journaliste indépendante de 33 ans. Elle a été arrêtée le 26 novembre dernier en plein centre du Caire en compagnie de son mari, le photographe Houssam Al Sayyed et d’un autre journaliste, Mohammed Salah. Une campagne pour leur libération a été lancée.


►►► À lire aussi : Irlande du Nord : un homme inculpé pour le meurtre de la journaliste Lyra McKee


Les autorités égyptiennes n’ont pas encore formellement inculpé les trois journalistes mais ils sont déjà accusés de participation à une organisation terroriste et de diffusion de fausses informations. Leur détention est renouvelée tous les 15 jours. Une réalisatrice et photographe belge, Pauline Beugnies, s’est rendue au Caire pour tenter de prendre contact avec son amie. "J’ai écrit une lettre à Soleyfa sur un mouchoir, pour que sa maman puisse lui donner pendant la visite, parce que les visites sont encadrées, enregistrées, raconte la réalisatrice. Sa mère et sa sœur me racontaient qu’à la dernière visite, elles étaient assez inquiètes parce que Soleyfa avait perdu beaucoup de poids."

Plus de 3000 personnes arrêtées depuis septembre

Soleyfa est aussi malade, mais impossible de se faire soigner : elle est une journaliste indépendante. De quoi déplaire au gouvernement du général Al Sissi, qui cornaque la plupart des médias du pays. Pour les ONG, la répression envers les journalistes en Egypte devient inquiétante. "Après les manifestations du 20 septembre 2019, la réaction des autorités a été brutale, explique Refka Bouallagui, d’Amnesty International. Elles ont lancé la plus vaste répression de plus l’arrivée au pouvoir du président al-Sissi, avec plus de 3000 personnes arrêtées, dont des avocats spécialisés dans la défense des droits humains, des journalistes ainsi que des militants et des responsables politiques."

Plus de 20 journalistes ont été arrêtés ces trois derniers mois en Egypte. En ce qui concerne Soleyfa Magdi, la pétition lancée par Amnesty international pour sa libération atteint aujourd’hui les 15.000 signatures.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK