Egypte: arrestation du cerveau des violences religieuses

Manifestation de chrétiens coptes et de musulmans
Manifestation de chrétiens coptes et de musulmans - © KHALED ELFIQI (EPA)

Les autorités égyptiennes ont annoncé mardi l'arrestation du "cerveau" des violences confessionnelles samedi au Caire où des affrontements opposant musulmans et chrétiens ont fait douze morts.

"Le ministère de l'Intérieur a arrêté le cerveau des violences entre musulmans et chrétiens à Imbaba", quartier populaire du Caire, a indiqué un communiqué sans préciser l'identité la personne.

Selon un bilan officiel, douze personnes ont été tuées et 232 blessées dans ces heurts qui se sont produits autour d'une église, attaquée par des musulmans estimant qu'une chrétienne voulant se convertir à l'islam y était enfermée.

Quatre autres personnes impliquées dans ces violences ont été arrêtées portant à 205 le total des personnes arrêtées.

Un millier de Coptes poursuivaient pour le troisième jour consécutif un sit-in devant le siège de la télévision d'Etat pour protester contre le "laxisme" des autorités.

Le gouvernement a promis de recourir à tout l'arsenal législatif disponible pour éviter de nouveaux affrontements. Le ministre de la Justice a affirmé dimanche que les lois qui criminalisent les attaques contre les lieux de culte, prévoyant jusqu'à "la peine de mort", seraient appliquées immédiatement.

L'armée a affirmé de son côté que les personnes arrêtées après les violences d'Imbaba seraient déférées devant des tribunaux militaires.

Belga

Et aussi

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK