Egypte: 2e tour des législatives, les Islamistes vont-ils confirmer?

Des policiers à l'entrée d'un bureau de vote le 5 décembre 2011 au Caire
Des policiers à l'entrée d'un bureau de vote le 5 décembre 2011 au Caire - © Odd Andersen (AFP)

Les Egyptiens ont commencé à voter lundi pour le deuxième tour des législatives, dans lequel les mouvements islamistes, en particulier les Frères musulmans, tenteront d'améliorer un score déjà écrasant.

Les bureaux de vote ont ouvert à 08h00 (06h00 GMT) pour ce second tour qui concerne, comme le premier, un tiers des gouvernorats d'Egypte, dont les deux plus grandes villes du pays, Le Caire et Alexandrie.

L'affluence était encore faible à l'ouverture après un premier tour marqué par une participation sans précédent (62%) dans l'histoire de l'Egypte, un pays dirigé d'une main de fer pendant 30 ans par le président Hosni Moubarak, chassé en février par une révolte populaire.

Une rude bataille est attendue lundi et mardi entre libéraux, grands perdants du premier tour, et les islamistes mais aussi au sein même du camp conservateur pour la quasi-totalité des sièges attribués au scrutin uninominal.

Deux partis islamistes se disputent les voix

Un duel serré est ainsi prévu entre les Frères musulmans et les salafistes sur une vingtaine de sièges, en particulier à Alexandrie, dans le nord. C'est dans cette ville qu'est né cet hiver le parti Al-Nour, qui a créé la surprise en raflant 24,3% des voix et talonnant les Frères musulmans (36,6%).

"Cela ne fait que dix mois qu'on est là et on est déjà en deuxième position", se félicite Jihane, une mère de quatre enfants qui porte le niqab (voile intégral ne laissant dépasser que les yeux), devant un bureau de vote dans le quartier AL-Montazah, sur le front de mer à Alexandrie.

"Je vais voter pour Al-Nour car je suis très pieuse et ce sont eux qui représentent le mieux mes idées", dit-elle. "Celui qui a espoir en Dieu est le vainqueur".

Les législatives égyptiennes sont organisées sur trois étapes, étalées sur près de quatre mois. Près de 50 millions d'électeurs sur 82 millions d'Egyptiens sont appelés à voter pour élire 498 membres de l'Assemblée du peuple (chambre des députés), tandis que 10 autres seront nommés par le chef de l'armée et chef d'Etat de fait, le maréchal Hussein Tantaoui.

Un tiers des sièges de l'Assemblée du peuple seront pourvus via un scrutin uninominal à deux tours, les deux tiers restants étant attribués à des listes élues à la proportionnelle.

AFP
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK