Edouard Philippe, Premier ministre français: "Il y a un an, personne n'aurait imaginé un tel renouvellement politique"

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est réjoui dimanche que les Français aient "préféré l'espoir à la colère" en accordant une large majorité à la République en marche (LRM), soulignant que la nouvelle majorité serait "ouverte" à "toutes les bonnes volontés". "Dans leur grande majorité, les Français ont préféré l'espoir à la colère, l'optimisme au pessimisme et la confiance au repli", a-t-il remarqué, après le second tour des législatives.

Pour M. Philippe, la majorité "est rassemblée derrière le gouvernement pour mettre en oeuvre" le programme d'Emmanuel Macron. Mais "cette majorité doit aussi être ouverte, prête à accueillir toutes les bonnes volontés", a affirmé M. Philippe.

"Un nouveau visage"

"Il y a un an, personne n'aurait imaginé un tel renouvellement politique. Nous le devons à la volonté du président de la République de donner un nouveau souffle à la démocratie. Nous le devons aussi aux Français, qui ont voulu donner à la représentation nationale un nouveau visage", a déclaré le chef du gouvernement.

M. Philippe a déploré le fort taux d'abstention, estimant que ce "n'est jamais une bonne nouvelle pour la démocratie".

"Le gouvernement l'interprète comme une ardente obligation de réussir", a-t-il indiqué, en promettant au nom du gouvernement "une exemplarité, un engagement sans faille et des résultats tangibles".

"Ce soir s'ouvre le temps de l'action pour la majorité présidentielle", a-t-il dit, en estimant que la victoire "claire" obtenue par la majorité présidentielle obligeait le gouvernement "à une grande humilité et une détermination totale".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir