Ecotaxe: la Bretagne a donné de la voix ce samedi à Quimper

Depuis plusieurs mois, le climat social se dégrade en Bretagne. Les plans sociaux se succèdent dans l'agro-alimentaire. Des abattoirs sont touchés, une usine de transformation de poisson aussi. La taxe écologique sur les poids lourds, handicapantes pour cette région excentrée, a aussi été vivement contestée.

Le gouvernement français a depuis suspendu cette taxe, mais les Bretons ne décolèrent pas. Hier, ils étaient entre 15 et 30 000. Des chiffres supérieurs à toutes les attentes. Il y avait là des salariés de l'industrie agro-alimentaire, des artisans, des agriculteurs, des pêcheurs, des routiers, des chefs d'entreprises, des maires.

Ils ont défilé, coiffés de bonnets rouges, symbole des révoltes paysannes bretonnes du 17ème siècle. Ils ont déposé des dizaines de pots de chrysanthèmes devant la préfecture pour montrer que la Bretagne est en train de mourir, disent-ils.

Malgré les appels au calme, il y a eu de nombreux heurts, notamment en fin de manifestation. La semaine dernière, une manifestation contre l'écotaxe avait dégénéré, faisant un blessé grave.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK