Ebola: en plein chaos, le Liberia enterre ses morts en masse

Les morts sont enterrés sous une épaisse couche de sable afin d'absorber les fluides émis par les corps des victimes d'Ebola
Les morts sont enterrés sous une épaisse couche de sable afin d'absorber les fluides émis par les corps des victimes d'Ebola - © ZOOM DOSSO

Le virus Ebola continue sa progression en Afrique de l'Ouest, malgré les efforts de la communauté internationale pour endiguer cette épidémie sans précédents. C'est le Liberia qui est le plus touché: sur 4665 cas recensés, Ebola a tué 2705 personnes déjà, soit la moitié des victimes recensées dans tous les pays atteints. Et l'aide est insuffisante dans ce pays pauvre et déstructuré, à peine sorti de la guerre, où l'on tente d'enterrer les morts au plus vite.

La difficulté tient aussi et surtout à la douleur infligée à des Libériens qui refusent de voir leurs proches arrachés à la vie. Dans les villages, "les gens en larmes touchent les cadavres", explique l'un des nombreux bénévoles chargé de conscientiser la population. "Ils cuisinent, ils mangent et dorment à côté des morts pendant une, voire deux semaines avant de les enterrer". Les morts sont parfois aussi abandonnés dans les champs.

Sable et chaux, armes des bénévoles

La contamination est telle que le gouvernement a décidé d'envoyer des équipes d'inhumation ambulantes formées pour manipuler correctement les corps et la chaux, avant de les enterrer sous une épaisse couche de sable qui doit absorber les fluides corporels contaminés.

Découvrez dans le reportage ci-dessous la difficile réalité à laquelle est confronté aujourd'hui le Liberia, qui tente tant bien que mal de faire face à l'épidémie ravageuse.

RTBF

Et aussi