Du riz bio pour protéger l'environnement du delta de l'Ebre

Le riz est prêt à être semé sur les champs de Riet Vell
Le riz est prêt à être semé sur les champs de Riet Vell - © RTBF / Thomas Nagant

Dans le delta de l'Ebre, au sud de la Catalogne, le riz est la seule plante qui pousse. Mais la riziculture devient une menace pour la faune sauvage et pour le delta. Alors certains ont voulu montrer que l'on pouvait réconcilier agriculture et respect de l'environnement.

La culture du riz dans le delta de l'Ebre n'est pas une activité immémoriale: elle ne s'y est implantée qu'à la fin du XIXème siècle, à la faveur de la création du canal de la rive droite de l'Ebre, à partir de 1860. Pourtant, cette forme d'agriculture s'est rapidement avérée indispensable à l'équilibre biologique du delta.
Mais l'irruption progressive de techniques agricoles agressives, faisant appel aux herbicides et aux pesticides ainsi qu'à une mécanisation sans cesse croissante, a failli tuer cette vaste zone humide -l'une des plus importantes du bassin méditerranéen- où nichent et se reproduisent près de 400 espèces d'oiseaux sauvages.
Dès la fin des années 90, avec le soutien du programme Life de l'Union européenne, la branche espagnole de l'organisation non gouvernementale Birdlife International, SEO Birdlife, a voulu démontrer qu'il était possible de promouvoir des méthodes plus respectueuses de l'environnement et de la biodiversité. Forte d'une étude de faisabilité, l'ONG a créé une société commerciale avec le soutien de 200 petits actionnaires issus de ses rangs; elle a acheté une ferme, Riet Vell, dans le delta et en a confié l'exploitation à Juan Carlos Cirera, l'un des cadres de l'organisation. La société vend donc sa production de riz ainsi que des pâtes réalisées avec du blé biologique cultivé en terres aragonaises.

L'agriculture bio demeure un "risque"

Depuis 2001, Riet Vell produit bon an mal an quelques 300 à 500 tonnes de riz d'une excellente qualité. Ce n'est pas beaucoup et l'entreprise est risquée. Car l'agriculture biologique est soumise à des aléas que les agriculteurs traditionnels résolvent à coups de pulvérisations et d'engraissements massifs. C'est précisément ce risque qui, jusqu'à aujourd'hui, incite les autres riziculteurs à la plus grande prudence: perdre tout ou partie d'une récolte sans pouvoir se "refaire" sur un autre produit, c'est tout simplement impossible pour la plupart des petits exploitants locaux.
Le jeu en vaut pourtant la chandelle, estime-t-on chez Riet Vell. Car au-delà de la satisfaction de vendre un riz de qualité, Riet Vell participe à une dynamique globale. Par exemple, une partie des terres est consacrée à la préservation des espèces sauvages. Une vaste lagune a été aménagée, dotée d'un poste d'observation par lequel passent chaque années des milliers d'ornithologues. Cette lagune  -"un modèle de référence en Espagne!"- située en bordure du parc naturel du delta de l'Ebre fait la fierté de Juan Carlos Cirera. Et elle réjouit aussi les responsables du parc naturel, pour qui la culture du riz dans des conditions favorables à l'environnement est indispensable au maintien des écosystèmes naturels.
Mais le projet de Riet Vell et de SEO Birdlife est plus large encore: grâce à des volontaires venus des quatre coins de l'Europe, ils participent à la gestion de l'ensemble de l'écosystème du delta. Car les menaces ici sont nombreuses. Certes, les pratqiues agricoles en sont une, mais il en est d'autres plus insidieuses, plus stupides aussi, qui peuvent mettre à mal ces fragiles écosystèmes. Ainsi, par la négligence d'un importateur local d'espèces exotiques, l'escargot-pomme originaire d'Amérique latine a-t-il commencé à coloniser le delta, dévorant les plants de riz avec un appétit sans limite... Il est déjà trop tard sans doute pour éradiquer l'intrus mais tout au moins peut-on tenter d'endiguer sa progression. Les volontaires de SEO Birdlife s'y emploient. Car protéger les rizières, c'est protéger le delta tout entier.

Un projet global

Et puis il y a ces recherches menées sous l'égide de Riet Vell et de SEO Birdlife avec l'institut catalan de recherches en agronomie, pour trouver des moyens de lutter contre l'affaissement progressif du delta. Et enfin, l'aspect pédagogique fait également partie des missions de Riet Vell.
Riet Vell est-il un modèle économique viable? L'entreprise mène de front des activités commerciales et d'autres activités tout aussi indispensables même si non rentables au plan financier. Ce faisant, elle est parvenue à développer un modèle original, innovant à sa manière: un modèle où les bénéfices ne s'évaluent pas seulement en termes de profit financier, mais aussi en termes d'intérêt collectif et environnemental.

Regardez notre reportage dans l'onglet "vidéo"

Thomas Nagant avec Christophe Lehousse

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK