Du FMI à la BCE: Christine Lagarde brise un nouveau plafond de verre

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, nominée pour la présidence de la Banque centrale européenne (BCE).
La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, nominée pour la présidence de la Banque centrale européenne (BCE). - © MOHD RASFAN - AFP

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, se dit "très honorée d'avoir été nominée pour la présidence" de la Banque centrale européenne (BCE).

Christine Lagarde a fait carrière en brisant les plafonds de verre dans les couloirs de la finance internationale. Première femme à piloter le prestigieux cabinet d'avocats d'affaires Baker McKenzie, première à occuper le poste de ministre français de l'Economie et des Finances (2007-2011) sous la présidence de Nicolas Sarkozy, elle fut aussi la première femme à être nommée, en 2011, directrice générale du Fonds monétaire international.

Le magazine Forbes l'avait consacrée en 2018 troisième femme la plus puissante au monde.

Un an plus tard, à 63 ans, la française, reconnaissable à ses cheveux courts argentés, ses vêtements haute-couture et son large sourire, va donc devenir la première femme à prendre la tête de la prestigieuse BCE pour huit ans.

Offrant le visage consensuel d'une femme végétarienne, sportive, non-fumeuse, Christine Lagarde a pourtant dû convaincre les sceptiques à son arrivée à Washington -- c'est une politique pas une économiste -- et redorer le blason de l'institution.

Quand elle arrive en 2011, elle trouve en effet un FMI traumatisé par le scandale sexuel qui a emporté son chef, un autre Français, Dominique Strauss-Kahn. Et l'institution est au cœur de la gestion des répliques de la Grande récession. "Elle a su imposer le calme sans se poser en personne moralement supérieure", se souvient-on en interne. "Elle est aujourd'hui très appréciée car elle a apporté une touche d'humanité", ajoute-t-on.

Christine Lagarde quitte provisoirement ses fonctions de DG au FMI

"Au vu de ce qui précède, et en consultation avec le Comité d'éthique du Conseil d'administration, j'ai décidé de quitter provisoirement mes fonctions de DG (directrice générale) du FMI durant la période de nomination", a-t-elle écrit Christine Lagarde dans un tweet.

Pour l'heure, l'institution de Washington n'a pas indiqué qui pourrait la remplacer pendant cette période. Cela pourrait être le numéro 2, David Lipton.

Les dirigeants européens se sont entendus mardi sur leur casting pour diriger l'Union européenne, qui verra deux femmes aux postes-clés: une ministre allemande, Ursula von der Leyen, à la Commission, en plus de Christine Lagarde à la BCE.

Outre ces deux désignation, les chefs d’État et de gouvernement ont approuvé la nomination de Charles Michel au Conseil européen ainsi que celle de l'Espagnol Josep Borrell (S&D) au poste de haut représentant aux Affaires étrangères.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK