DSK: son accusatrice aurait reconnu avoir menti sur son passé

Martine Aubry, candidate aux primaires socialistes, a dit espérer que le cauchemar se termine pour Dominique Strauss-Kahn.
Martine Aubry, candidate aux primaires socialistes, a dit espérer que le cauchemar se termine pour Dominique Strauss-Kahn. - © AFP / Philippe Huguen

Depuis l'article du New York Times annonçant que le dossier de l'accusation contre Dominique Strauss-Kahn avait perdu beaucoup de crédibilité, les réactions s'enchaînent et de nouvelles révélations se font jour. La chef de la cellule "crimes sexuels" de la police de New York a quitté ses fonctions.

Ainsi, AP, repris par le Monde, cite une source policière selon laquelle la jeune guinéenne Nafissatou Diallo aurait reconnu avoir menti pour étayer sa demande d'asile en affirmant s'être fait violer en Guinée. Elle a raconté aux enquêteurs toute l'histoire" indique cette source policière, avant de reconnaître que tout était faux.
Le New York Times annonce par ailleurs que la chef de l'unité des crimes sexuels de la police de New York, Lisa Friel, a quitté ses fonctions. Le quotidien américain cite un courrier électronique interne dans lequel les supérieurs de Lisa Friel évoquent son départ : elle "nous a informés de sa décision d'explorer d'autres opportunités professionnelles en dehors du bureau".
Réactions prudentes en France
Au plan des réactions, celles-ci se multiplient en France, même si la plus grande prudence demeure. Sur Europe 1, le socialiste Julien Dray estime que DSK a été victime du "premier lynchage médiatique mondial" et il s'est étonné qu'il ait fallu plus d'un mois pour découvrir les incohérences dans le récit de Nafissatou Diallo.
De son côté, la première secrétaire du parti socialiste, Martine Aubry, tout juste embarqué dans la campagne des primaires socialistes, a espéré que DSK pourrait "sortir de ce cauchemar". "C'est l'amie de Dominique Strauss-Kahn qui s'exprime ce matin. Je voudrais dire que les nouvelles qui nous sont parvenues cette nuit de la presse américaine me procurent une immense joie comme à tous les proches de Dominique" a déclaré Martine Aubry, appellant en outre la justice américaine à établir "dès ce soir toute la vérité".
T.N. avec agences


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK