DSK mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée

Dominique Strauss-Kahn
Dominique Strauss-Kahn - © MIGUEL MEDINA (AFP)

Dominique Strauss-Kahn, l'ex-patron du FMI, a été inculpé dans l'affaire du Carlton de Lille. Il a été mis en examen lundi soir pour "proxénétisme aggravé en bande organisée". Par ailleurs, le procès civil dans l'affaire du Sofitel s'ouvrira mercredi.

Selon la justice, Dominique Strauss-Kahn savait qu'il avait affaire à des prostituées. L'ex-patron du FMI a toujours prétendu le contraire mais les filles qui participaient aux soirées libertines avec DSK étaient payées par des entreprises.

Ces soirées ont été organisées à Paris et Washington par le réseau du Carlton de Lille, un réseau de proxénétisme de luxe. Les juges ont donc inculpé Dominique Strauss-Kahn pour "proxénétisme aggravé en bande organisée".

Il y a un mois, DSK avait passé deux jours en garde-à-vue. Il avait reçu une convocation pour une future mise en examen. Il était alors question de "complicité de proxénétisme". Cette fois, la complicité n'apparaît pas. Le chef d'inculpation est donc lourd : cela sous-entend que DSK a assisté ou aidé des filles à se prostituer. Il avait recommandé l'une des filles à un ami, par SMS.

DSK a été placé sous contrôle judiciaire : il ne peut entrer en contact ni avec la partie civile, ni avec les autres mis en examen.

Sa convocation devant le juge à Lille était prévue mercredi mais elle a été avancée, à la surprise générale. Deux hypothèses à cela : d'une part, éviter la cohue médiatique, comme à chaque déplacement de DSK. Ensuite, mercredi, s'ouvrira la première audience du procès civil dans l'affaire du Sofitel de New York.

Charline Van Hoenacker à Paris
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK