DSK: Nafissatou Diallo "a envie d'être reconnue comme victime"

Dominique Strauss-Kahn
2 images
Dominique Strauss-Kahn - © Christophe Morin (MAXPPP)

La procédure pénale a abouti à l'abandon des charges contre l'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Khan, le 23 août dernier, mais la procédure civile ne fait que commencer. Les premières audiences devront déterminer si oui ou non il faut aller jusqu'au procès entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo.

Cette première audience sera déterminante. Si le juge Douglas McKeon accorde l'immunité diplomatique à DSK, l'affaire est classée. Dans le cas contraire s'ouvrira une procédure civile longue et complexe.

Nafissatou Diallo attend beaucoup de cette audience. "Elle a envie que soit reconnue sa qualité de victime", a souligné son avocat français, Thibault de Montbrial.

Elle "est toujours salariée au Sofitel même si elle n'a toujours pas repris son emploi, elle attend, et va aussi faire soigner son épaule qui a été blessée lors de l'agression", a indiqué Me de Montbrial.

Souvent des accords à l'amiable

Le tribunal du Bronx gère 25 000 dossiers en cours et le juge McKeon est le premier à rappeler que 9 fois sur 10 les plaintes au civil se terminent par un accord amiable plutôt que par un procès. "Nous sommes obligés de pousser vers un accord à l'amiable dans la majorité des cas. Nous traitons beaucoup trop de dossiers pour pouvoir organiser un procès à chaque fois."

Si la plainte de Nafissatou Diallo va au procès, le jury décidera non pas de la culpabilité, mais de la responsabilité de Dominique Strauss-Kahn et du préjudice subi par la femme de chambre. Les montants peuvent atteindre des millions de dollars, d'autant que les jurés du Bronx ont la réputation d'être généreux: "C'est vrai qu'il y a eu des verdicts généreux dans le Bronx, mais dans mon expérience, les jurés du Bronx font preuve de discernement et savent prendre des décisions marquantes concernant la crédibilité de certains plaignants."

La procédure prendra un an ou deux ans avant un éventuel procès Strauss-Kahn dans le Bronx. Les deux parties peuvent décider à tout moment de conclure un accord et de mettre fin aux poursuites.

Karim Lebhour à New York 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK