Droits de douane sur l'acier et l'aluminium: de vives réactions contre la décision de Trump

Droits de douane sur l'acier et l'aluminium: l'Europe va "réagir fermement" aux mesures américaines, affirme Juncker (2)
Droits de douane sur l'acier et l'aluminium: l'Europe va "réagir fermement" aux mesures américaines, affirme Juncker (2) - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

L'Union européenne "va réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts", a affirmé jeudi le président de la Commission européenne après l'annonce par Donald Trump de fortes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis. La sidérurgie allemande et le Canada ont également réagi contre cette décision. 

"Nous regrettons fortement" cette décision américaine, a déclaré le chef de l'exécutif européen, cité dans un communiqué de presse, ajoutant que la Commission présenterait "dans les prochains jours une proposition de contre-mesures contre les Etats-Unis, compatibles avec les règles de l'OMC, pour rééquilibrer la situation".

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi qu'il allait frapper de fortes taxes les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis, au risque de provoquer une guerre commerciale avec ses principaux partenaires commerciaux dont la Chine et l'UE.

"Je les promulguerai la semaine prochaine", a-t-il affirmé. Le président américain a évoqué des droits de douane de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium sans toutefois spécifier quels pays ils viseront.

Interventionnisme

Selon Jean-Claude Juncker, l'initiative américaine semble être "une intervention flagrante pour protéger l'industrie" nationale aux Etats-Unis et "ne pas reposer sur une justification liée à la sécurité nationale".

"Au lieu d'apporter une solution, cette décision ne peut qu'aggraver les choses", prévient le président de la Commission. "Nous ne resterons pas les bras croisés pendant que notre industrie est frappée par des mesures injustes", a-t-il ajouté.

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a elle aussi déploré dans le même communiqué des mesures américaines qui "auront un impact négatif sur les relations transatlantiques et sur les marchés mondiaux".

Ces mesures "augmenteront les coûts et réduiront le choix des consommateurs américains d'acier et d'aluminium, y compris (pour) les industries qui importent ces produits", a-t-elle estimé.

"L'UE entamera le plus tôt possible des consultations sur le règlement des différends avec les Etats-Unis à Genève", a ajouté Mme Malmström.

"La Commission surveillera l'évolution des marchés et si nécessaire proposera des mesures de sauvegarde compatibles avec l'OMC pour préserver la stabilité du marché de l'UE", a-t-elle précisé.

Contraire aux règles de l'OMC

La décision du président américain Donald Trump est "contraire aux règles" de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a estimé jeudi l'association allemande de la sidérurgie Stahl.

"Ces mesures violent les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). L'Union européenne doit maintenant intervenir avec les instruments prévus par l'OMC dans pareil cas", a déclaré Hans Jürgen Kerkhoff, le président de Stahl, une organisation chargée de défendre les intérêts politiques et économiques de la sidérurgie allemande. Plus gros importateurs d'acier du monde, "les Etats-Unis édifient une barrière douanière avec laquelle ils se protègent des importations d'acier du reste du monde", a-t-il ajouté.

De telles mesures protectionnistes impacteraient fortement le secteur sidérurgique allemand, souligne Stahl: "les Etats-Unis ont importé en 2017 un million de tonnes d'acier laminé (allemand) et sont pour la sidérurgie allemande le marché tiers le plus important hors UE", rappelle l'association. Selon Stahl, "la priorité doit être la lutte contre les réorientations commerciales. Car l'effet le plus dangereux des mesures américaines serait une nouvelle escalade de la crise des exportations en Europe". "Si l'Europe n'agit pas, notre sidérurgie va payer l'addition pour le protectionnisme américain", a encore prévenu Jürgen Kerkhoff.

Inacceptable

Toute éventuelle taxe douanière imposée par les Etats-Unis sur les exportations d'acier et d'aluminium du Canada serait "inacceptable", a averti jeudi le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne.

Le Canada est le premier fournisseur d'acier et d'aluminium des Etats-Unis. Les importations américaines d'acier proviennent à 16% du Canada, et aussi du Brésil (13%) et de Corée du Sud (10%). Selon la revue professionnelle All Aluminum Insider, 54% des importations d'aluminium américaines provenaient du Canada. "Nous suivons prudemment la situation", a assuré François-Philippe Champagne. "Tout tarif ou quota qui serait imposé à notre industrie canadienne de l'acier et de l'aluminium serait inacceptable", a-t-il déclaré lors de la séance des questions au Parlement.

Le président américain a évoqué des tarifs douaniers de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium. "Une telle décision aurait un impact de part et d'autre de la frontière" canado-américaine, a souligné le ministre du Commerce international en promettant de défendre les travailleurs et les industries canadiennes du secteur.

Sujet de notre JT 13h:

Extrait du début de la déclaration de Donald Trump:

Traduction: "Nous allons instituer des tarifs. La semaine prochaine nous signerons, peut-être que certains de vous seront ici. Quand nous avons Nucor, quand nous avons US Steel, nous avons les représentants des grandes industries de k'acier à cette table. Ils ont été décimés. L'aluminium a été décimé dans ce pays"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK