Droits de douane américains: la Chine annonce "des représailles"

Droits de douane américains: la Chine annonce "des représailles"
Droits de douane américains: la Chine annonce "des représailles" - © WANG ZHAO / POOL / AFP

La Chine a promis mardi de "prendre des mesures de représailles" après l'annonce par le président américain Donald Trump d'une nouvelle salve de droits de douane sur 200 milliards de dollars de biens chinois.

"Afin de protéger ses droits et intérêts légitimes, ainsi que l'ordre du libre-échange mondial, la Chine se verra contrainte de prendre des mesures de représailles de façon synchrone", a affirmé le ministère du Commerce. Celui-ci s'inquiète des "nouvelles incertitudes" que font peser ces tarifs douaniers sur les négociations en cours entre Pékin et Washington afin de régler leur conflit commercial.

Donald Trump agitait la menace depuis des semaines. Il a fini par la mettre à exécution: 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires vont être taxés à 10%, la Chine promettant de son côté des "représailles".

"Les tarifs douaniers prendront effet le 24 septembre et s'élèveront à hauteur de 10% jusqu'à la fin de l'année. Le 1er janvier, les taxes douanières seront portées à 25%", a-t-il expliqué dans un communiqué transmis par la Maison Blanche.

Pékin a riposté mardi en annonçant qu'il n'avait d'autre choix que de prendre "des mesures de représailles", selon un communiqué du ministère du Commerce. Pékin avait déjà indiqué envisager de nouveaux droits de douane sur 60 milliards de dollars de biens américains.

Donald Trump a intimé l'ordre aux dirigeants chinois de ne pas réagir. "Si la Chine venait à prendre des mesures de représailles contre nos agriculteurs ou autres industries, nous mettrions en oeuvre immédiatement la phase 3, à savoir des tarifs douaniers sur quelque 267 milliards de dollars d'importations supplémentaires", a prévenu le président américain.

Si ce montant de marchandises était à son tour surtaxé, ce serait la totalité des importations chinoises qui seraient frappées de mesures protectionnistes américaines.

L'administration Trump, qui a achevé début septembre les consultations publiques, a décidé d'épargner certains produits de grande consommation des droits de 10% tels que les montres connectées, des produits textiles et agricoles ou encore les chaises hautes et les sièges automobiles pour enfants ainsi que les casques de protection pour les cyclistes, ont expliqué des responsables américains au cours d'une conférence téléphonique.

"Depuis des mois, nous exhortons la Chine à changer ses pratiques déloyales et à traiter les entreprises américaines de manière équitable et réciproque", a justifié Donald Trump. "Mais, jusqu'à présent, la Chine n'est pas encline à changer ses pratiques", a-t-il déploré.

Dans la matinée, il avait lui-même menacé de "Tariffer!" les pays refusant de pratiquer un commerce équitable avec les Etats-Unis, par un de ces néologismes dont il a le secret.

Selon lui, les nouveaux droits de douane vont "faire entrer beaucoup d'argent dans les caisses des Etats-Unis".

Le président américain estime que les tarifs douaniers -- pas seulement avec la Chine -- placent "les Etats-Unis dans une posture de négociation très forte, avec des milliards de dollars et des emplois qui affluent dans notre pays".

Son conseiller économique Larry Kudlow a toutefois assuré que les Etats-Unis étaient ouverts au dialogue "à tout moment".

Archive : JT 31/05/2018