Donald Trump, un petit joueur au niveau "veto"...

Donald Trump, petit joueur au niveau "véto"...
Donald Trump, petit joueur au niveau "véto"... - © Tous droits réservés

Donald Trump a utilisé ce vendredi son droit de veto pour la première fois depuis son entrée en fonction, il y a deux ans. Il l'a utilisé afin de bloquer une résolution adoptée par le Congrès qui voulait annuler "l'urgence nationale" décrétée par Trump, ce qui lui permet de libérer en urgence des fonds pour la construction du mur à la frontière avec le Mexique.

"Le Congrès a la liberté de voter cette résolution et j'ai le devoir d'y opposer mon veto", avait-t-il déclaré depuis le Bureau ovale."Les gens n'aiment pas le mot invasion mais c'est bien de cela dont il s'agit", renchérissait-il en évoquant l'immigration clandestine.

Quoi qu'il en soit, ce "premier veto" n'est pas étonnant, puisque les républicains ont perdu la majorité au congrès lors des élections de mi-mandat.

D'ailleurs, ces vetos sont assez courant. Obama, en 8 ans de présidence, en avait utilisé 12. Et il est loin d'être le champion en la matière. Trump a lui aussi de la marge à ce niveau-là.

En tout cas, la résolution que le Congrès avait adoptée jeudi était un véritable camouflet pour Donald Trump, car le vote s'était fait avec le soutien de 12 sénateurs républicains.

Pour rappel, il avait décrété la procédure d'urgence afin de mener à bien l'une de ses promesses emblématiques de campagne: la construction du mur.

Pendant plusieurs jours, M. Trump avait mis la pression sur les sénateurs républicains afin d'éviter ce revers. Il avait aussi tenté, sans convaincre, de justifier la constitutionnalité de sa décision de recourir à cette mesure d'exception pour obtenir quelque huit milliards de dollars pour la construction du mur, rien que ça.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK