Donald Trump retire son soutien au communiqué du G7 et critique le Premier ministre canadien

Le président américain Donald Trump a annoncé qu'il ne soutenait pas en définitive le communiqué commun publié à l'issue du sommet du G7 au Canada samedi. Il blâme le pays voisin, emmené par Justin Trudeau, qualifié dans un tweet de "très malhonnête et faible", d'établir des droits de douane excessifs.

"Sur base des fausses déclarations de Justin lors de sa conférence de presse, et le fait que le Canada impose des droits de douane massifs sur nos fermiers, travailleurs et entreprises américains, j'ai ordonné à nos représentants américains de ne pas soutenir le communiqué alors que nous envisageons des tarifs sur les automobiles qui inondent le marché américain", a communiqué dans un long message posté sur Twitter le président américain en route vers Singapour.

Nous ne nous laisserons pas bousculer

Le revirement de Donald Trump survient à la surprise générale, alors qu'un communiqué final, accouché dans la douleur par les leaders des sept pays les plus industrialisés de la planète, avait été annoncé quelques heures auparavant. À la clôture du sommet, le Premier ministre canadien avait dénoncé les menaces commerciales des États-Unis "insultantes" affirmant que des mesures de représailles de la part du Canada étaient prévues au 1er juillet.

"Les Canadiens sont polis et raisonnables, mais nous ne nous laisserons pas bousculer", avait suggéré alors Justin Trudeau. Ces annonces fermes du voisin nord-américain ont incité le président Trump à assurer que les tarifs américains étaient une réponse à ceux du Canada à hauteur de "270% sur les produits laitiers".

John McCain désavoue Donald Trump

Le sénateur républicain John McCain a désavoué, dans un tweet, le président américain Donald Trump après que celui-ci a retiré son soutien au communiqué final du G7.

"A nos alliés : la majorité des Américains restent en faveur du libre-échange, de la globalisation et soutiennent les alliances basées sur 70 ans de valeurs partagées", a-t-il tweeté. "Les Américains sont avec vous, même si ce n'est pas le cas de notre président."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK