Donald Trump positif au coronavirus et hospitalisé : quels sont les scénarios possibles à partir de maintenant ?

Donald Trump hospitalisé après un test positif au Covid-19 : quels sont les scénarios possibles à partir de maintenant ?
Donald Trump hospitalisé après un test positif au Covid-19 : quels sont les scénarios possibles à partir de maintenant ? - © Sandy Huffaker - AFP

Donald Trump l’a annoncé sur son compte Twitter ce vendredi : il a été testé positif au Covid-19, tout comme son épouse Melania. Le président des Etats-Unis a été admis quelques heures plus tard à l’hôpital militaire Walter Reed de Bethesda (au nord de la ville de Washington). Quelles pourraient être les conséquences de ce rebondissement pour la présidence des Etats-Unis en général ? Et pour la campagne électorale qui l'oppose actuellement à Joe Biden en particulier ?

Quel traitement reçoit-il ?

Le président américain Donald Trump bénéficie d'un traitement basé sur l'antiviral remdesivir, a indiqué un de ses médecins, Sean Conley, dans une déclaration publiée par la Maison Blanche. Commercialisé par laboratoire californien Gilead, le remdesivir est le premier traitement à avoir démontré un relatif bénéfice pour les malades du Covid-19.

Un peu plus tôt, il avait été aussi annoncé que les médecins lui avaient injecté une dose du cocktail expérimental d'anticorps de synthèse développé par la société Regeneron.


►►► A lire aussi: Donald Trump traité avec du Remdesvir : quelle est l'efficacité de ce médicament ?


 

Comment va se dérouler la suite de la campagne électorale ?

L’équipe du président a annoncé que les événements de campagne déjà programmés seront "virtuels" ou "repoussés". Donald Trump devait se rendre à un meeting de campagne en Floride ce vendredi. Le lendemain, il devait être dans le Wisconsin. Ces deux événements ont été annulés.

Ce n’est pas la première fois qu’un candidat à l’élection doit mettre sa campagne entre parenthèses. En 2016, la candidate démocrate Hillary Clinton avait fait un malaise lors d’une cérémonie de commémoration du 11-Septembre. Elle avait ensuite pris plusieurs jours de congé le temps de se remettre d’aplomb.

Que se passe-t-il si Donald Trump n’est plus en mesure d’assurer ses fonctions de président ?

Dans ce cas, la constitution des Etats-Unis prévoit qu’il puisse temporairement remettre son mandat au vice-président, en l’occurrence Mike Pence. "En cas de destitution, décès ou démission du président, le vice-président deviendra président", peut-on lire dans l’article 25 (section 1) de la loi suprême du pays.

Le président peut lui-même décider de se mettre en retrait. Il doit alors prévenir le président du Sénat et de la Chambre des représentants via "une déclaration écrite leur faisant connaître son incapacité d’exercer les pouvoirs et de remplir les devoirs de sa charge, et jusqu’au moment où il les avisera par écrit du contraire, ces pouvoirs seront exercés et ces devoirs seront remplis par le vice-président en qualité de président par intérim" (section 3). Cette situation s’est déjà présentée par le passé, parfois pour quelques heures seulement. Ainsi, en 2007, Dick Cheney a exercé pendant moins d’une journée le poste suprême à la place de Georges W. Bush qui subissait une coloscopie.

Et si Mike Pence était à son tour empêché de prendre le poste pour l’une ou l’autre raison ? Ce serait alors un coup de tonnerre politique. Dans ce cas de figure, c’est le président de la Chambre des représentants, le troisième personnage de l’Etat, qui deviendrait président par intérim. Le poste est actuellement occupé par Nancy Pelosi, farouche opposante à Donald Trump.


►►► À lire aussi : La cheffe démocrate Nancy Pelosi déchire le discours sur l’état de l’Union de Donald Trump


 

Peut-on envisager un report de l’élection présidentielle ?

En cas de défection de Donald Trump, Mike Pence deviendrait président jusqu’aux prochaines élections. Ce scrutin ne peut pas être repoussé. C’est une tradition inscrite dans la loi aux Etats-Unis : l'"Election Day" se tient tous les quatre ans le mardi suivant le premier lundi de novembre.

Quant à l'"Inauguration Day", le jour de la prise de fonction du nouveau président, là encore c’est la constitution qui parle dans son 20e amendement : "Les mandats du président et du vice-président prendront fin à midi, le vingtième jour de janvier."

Qui pour le remplacer avant l’élection ?

Si Donald Trump ne se présente finalement pas au scrutin, son camp républicain devrait alors lui trouver un remplaçant… sans passer par la traditionnelle case des primaires. Le choix se ferait au sein du parti.

Quel bénéfice pourrait-il tirer de cette affaire ?

Sur ce point, les observateurs de la vie politique américaine se perdent en conjectures. Les partisans de Trump vont-ils prendre toute la mesure de la dangerosité du Covid-19 après cette contamination de leur leader ? Donald Trump va-t-il sortir de l’hôpital sans dommages pour sa santé, renforçant la thèse selon laquelle "ce virus n’est pas si terrible" ? Ou va-t-il en profiter pour faire la promotion du traitement qu’il a reçu ?

Sujet JT du 3 octobre 2019 : Donald Trump testé positif au Covid-19

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK