Donald Trump et les médias: une relation compliquée

Nouvel incident ce mercredi entre Donald Trump et un journaliste de CNN : le président américain lui a parlé avec agressivité lors d’une conférence de presse et au final la Maison Blanche a décidé de retirer l’accréditation à la Maison blanche au journaliste de façon temporaire.

Le journaliste Jim Acosta, engagé dans un échange houleux sur l'enquête concernant les ingérences russes avec le président républicain, qui ne voulait plus lui répondre, a refusé de rendre le micro à une jeune femme de l'équipe de la Maison Blanche.

CNN s'est alarmée d'une "décision sans précédent" qui constitue selon elle "une menace pour notre démocratie". CNN, comme l'association des correspondants de la Maison blanche, dénoncent une décision inacceptable et sans précédent.

Quelle est la relation entre Trump et les médias ? 

Donald Trump s’est lancé dans une guerre contre les médias, qu’il appelle les Fake News depuis son arrivée à la Maison Blanche. 
Avec quelques exceptions pour ceux qui lui sont favorables. En premier lieu Fox News dont la couverture de la Maison Blanche ressemble parfois à celle d’une télé d’état dans les dictatures.  Certains présentateurs vedette comme Sean Hannity font l’éloge presque permanente du chef de l’Etat et de ses politiques.

La chaîne la plus ciblée par Donald Trump est CNN : il prend systématiquement à partie ses journalistes lors de ses meetings électoraux, en conférence de presse ou sur Twitter. On assiste du coup à des scène parfois surréalistes comme lorsqu’il s’en est pris au journaliste de CNN ce mercredi, lui ordonnant de poser le micro.

Trump a même établi un palmarès des médias les plus mensongers avec en tête la chaîne CNN. Il attise le clivage des grandes chaînes qui étaient déjà présents et il contribue à polariser la société en retournant ses partisans contre une chaîne qui a une audience plus libérale.

Des ONG comme Reporters sans frontière mènent une mission d’enquête sur la liberté de la presse aux USA.

Les journalistes qui font leur métier déplaisent à Trump

Notre envoyée spéciale aux Etats-Unis Aurélie Didier a rencontré Jim Acosta lors d'un meeting républicain. Il lui a expliqué ses rapports compliqués avec le président et ses partisans.

"Le plus souvent, il ne nous regardent pas. Ils ne se font pas une opinion à partir de ce que nous faisons, mais sur base des réseaux et sites internet conservateurs. Il veulent juste que l'on parle gentiment du président", explique Jim Acosta.

"Ce dont nous parlons chaque jour, c'est la réalité de ce qu'il se passe dans le monde. Le président est furieux de ce que nous faisons à CNN, en grande partie parce que nous le contrôlons. Nous passons beaucoup de temps à vérifier les faits et à corriger ce qu'il dit. Nous pointons les erreurs qu'il fait. Dans les esprits de certaines personnes, cela revient à l'attaquer. Mais nous ne faisons que corriger les déclarations pour que les gens comprennent les faits."

Le New York Times ou encore le Washington Post subissent eux aussi régulièrement des attaques du président américain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK