Donald Trump et Kim Jong Un 'amoureux': une incroyable évolution au point qu'on évoque le Nobel de la paix

Donald Trump et Kim Jong Un 'amoureux': une incroyable évolution au point qu'on évoque le Nobel de la paix
Donald Trump et Kim Jong Un 'amoureux': une incroyable évolution au point qu'on évoque le Nobel de la paix - © SAUL LOEB - AFP

Le président américain Donald Trump l’a assuré à ses partisans, lors d’un meeting à Wheeling, en Virginie occidentale, le leader nord-coréen Kim Jong Un et lui sont "tombés amoureux".

"(…) Et puis nous sommés tombés amoureux - enfin pas concrètement, OK ? Il m'a écrit de belles lettres, ce sont de magnifiques lettres. Nous sommes tombés amoureux", a-t-il simplement déclaré au micro, devant une assemblée conquise.

Donald Trump n’en est pas à ses premières déclarations élogieuses à l’égard du leader nord-coréen, qu'il veut persuader d'abandonner l'arme nucléaire.

Lundi dernier, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le président américain avait déjà vanté les qualités de Kim Jong Un, "Le président Kim a vraiment été très ouvert et, honnêtement, il a été formidable", avait-il alors lancé.

Donald Trump a également affirmé mercredi avoir reçu "une lettre extraordinaire" du dirigeant nord-coréen, affichant son optimisme sur l'issue des négociations en cours.

Les deux dirigeants se sont rencontrés pour la première fois en juin à Singapour. Un deuxième sommet est même envisagé.

Cela justifierait un prix Nobel? 

Cela justifierait-il que Donald Trump soit récompensé du prestigieux Prix Nobel, le 5 octobre prochain, à Oslo ?

En mars dernier, plusieurs représentants républicains ont écrit au comité Nobel pour présenter la candidature de leur président. Pour eux, il le mérite, notamment pour son rôle dans la crise diplomatique nord-coréenne.

Par la suite, c'est le président sud-coréen Moon Jae-in en personne qui a estimé que son homologue américain pourrait recevoir la prestigieuse récompense, du fait de ses efforts lors de la crise avec la Corée du Nord. "Le président Trump peut avoir le prix Nobel. Tout ce dont nous avons besoin, c'est la paix", avait-t-il déclaré. 

Pourtant, de nombreux analystes pointent du doigt l'absence d'avancées concrètes sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Et récemment encore, Donald Trump menaçait de "détruire totalement le pays".

Retour sur les déclarations ces deux dernières années.

De la haine à l’amour ‘fou’

9 janvier 2016 

"Il a éliminé son oncle, celui-ci, celui-là. Ce gars ne joue pas à des jeux, et nous ne pouvons pas jouer à des jeux avec lui, car il a vraiment des missiles et il a vraiment des armes nucléaires".

8 août 2017

"La Corée du Nord ferait mieux de ne plus menacer les Etats-Unis. Ils seront accueillis par le feu et la fureur comme jamais auparavant. Il a été très menaçant. Et comme je l'ai dit, ils seront confrontés au feu et à la fureur, à une puissance sans précédent dans ce monde".

19 septembre 2017

"Rocket man mène une mission suicide pour lui-même et pour son régime. Les États-Unis sont prêts et capables, mais espérons que cela ne sera pas nécessaire. C'est à cela que servent les Nations Unies. Voyons ce qu’ils vont faire".

23 septembre 2017

"Je viens d'entendre le ministre nord-coréen des Affaires étrangères s'exprimer à propos des États-Unis. S'il fait écho à la pensée du petit ‘Rocket Man’, ils ne seront plus là longtemps !".

30 janvier 2018

"Aucun régime n'a opprimé ses propres citoyens aussi brutalement que la dictature cruelle de la Corée du Nord. La poursuite inconsidérée de missiles nucléaires pourrait bientôt menacer notre patrie. Nous menons une campagne de pression maximale pour empêcher que cela ne se produise. L’expérience du passé nous a appris que la complaisance et les concessions n’encouragent que l’agression et la provocation. Je ne répéterai pas les erreurs des administrations passées qui nous ont conduits dans cette position très dangereuse. Il suffit de regarder le caractère dépravé du régime nord-coréen pour comprendre ce que la menace nucléaire pourrait causer à l’Amérique et à nos alliés".

2 février 2018

"Je viens d'avoir un coup de téléphone avec le président sud-coréen, le président Moon. Et ils dialoguent (avec Kim Yung Un, NDLR), du moins en ce qui concerne les Jeux olympiques. Et c'est une bonne chose, pas une mauvaise chose, c’est un excellent appel".

24 avril 2018

"Kim Jong Un, il a vraiment été très ouvert. Et je pense aussi très honorable. Maintenant, beaucoup de promesses ont été faites par la Corée du Nord, au fil des ans, mais elles n'ont jamais atteint ce niveau. Nous avons été très durs avec le commerce. Nous avons été très durs à la frontière. Les sanctions que nous avons imposées n’ont jamais été aussi sévères à l’égard d’un pays. Ce serait une bonne chose pour la Corée du Nord et ce serait une bonne chose pour le monde entier. Alors, nous verrons où ça ira. Peut-être que ce sera merveilleux et peut-être que ce ne sera pas juste, ni raisonnable. Si c’est le cas, je quitterai alors la table, contrairement aux administrations précédentes. Mais je pense que nous avons une chance de faire quelque chose de très spécial en ce qui concerne la Corée du Nord. C’est bon pour eux, bon pour nous, bon pour tout le monde".

27 avril 2018

"Après une année mouvementée avec les lancements de missiles et les essais nucléaires, une réunion historique entre la Corée du Nord et la Corée du Sud a lieu, en ce moment. De bonnes choses se passent, mais nous verrons avec le temps !".

"Je souhaite exprimer mon espoir de voir un jour, la Corée du Nord et la Corée du Sud vivre en harmonie, je leur souhaite la prospérité et la paix. Et il semblerait que cela puisse arriver. Quand j'ai commencé, les gens disaient que c'était impossible. Ils ont dit qu'il n’y avait que deux alternatives : laissez-les avoir ce qu'ils ont ou alors, partez en guerre. Et maintenant, nous avons une alternative bien meilleure que ce que l’on pouvait même imaginer. Je rencontrerai Kim Jung Un dans les prochaines semaines. Nous cherchons à dénucléariser la péninsule. Nous espérons que le jour viendra où les athlètes olympiques pourront s'affronter sur une péninsule coréenne dépourvue d'armes nucléaires et où tous les Coréens pourront vivre ensemble et partager leurs rêves".

1er mai 2018

"Le prix Nobel de la paix ? Eh bien, je pense que le président Moon était très gentil quand il l'a suggéré. Je veux la paix, la principale chose que nous voulons, c’est la paix. C'était un gros problème mais nous allons organiser des réunions dès maintenant, cela va être annoncé au cours des prochains jours, mais je pense que c’est très généreux de la part du Président Moon de faire cette déclaration. Je l'apprécie, mais l'essentiel est de la faire. Je veux la faire".

10 mai 2018

"Je pense sincèrement qu'il veut faire quelque chose. Faire entrer le pays dans le monde réel, je le crois vraiment. Je pense que nous allons réussir, je pense que ce sera un grand succès".

12 juin 2018

Réunion historique à Singapour, entre Donald Trump et Kim Yung Un. A l'issue de ce premier entretien, Donald Trump a annoncé qu'ils avaient "signé" un document, conjointement avec son homologue, sans préciser exactement de quel type de document il s'agissait. Il a également évoqué une "rencontre fantastique", qui s'est déroulée "mieux que quiconque aurait pu imaginer". Il a enfin assuré que ce sommet historique avait permis de faire "beaucoup de progrès". "Nous allons nous rencontrer souvent", a-t-il ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK